REFLEXION

ANNABA: Opération de régularisation de près de 1.800 vendeurs illicites



Une opération visant la régularisation de prés de 1800 vendeurs illicites est en cours à Annaba en vue des les intégrer dans le circuit commercial régulier, selon le directeur de l'Agence de l'urbanisme et du développement intercommunal d'Annaba (Audica). "L’augmentation du nombre de vendeurs illicites", à Annaba, "a conduit les pouvoirs publics à engager une réflexion autour de l’organisation de cette population en vue de l’intégrer dans le circuit commercial régulier", a indiqué le même responsable à l’APS précisant qu'une commission locale a été installée, dernièrement, avec pour mission de piloter cette opération qui devrait toucher plus 1.800 vendeurs illicites activant dans le marché informel. Selon M. Mustapha Naâmoune cette structure a déjà recensé plus d’une soixantaine de sites dans la seule cité Safsaf au chef lieu de wilaya, servant aux activités du commerce informel englobant la vente des fruits et légumes, des ustensiles de cuisine et autres produits cosmétiques, a ajouté ce responsable, mettant l’accent, en même temps, sur le déficit en matière d’espaces commerciaux légaux dans les différents quartiers, notamment dans les nouvelles zones d’extension urbaine. La ville d’Annaba et ses environs immédiats vivent "une situation exceptionnelle" en matière de prolifération de marchés informels qui se concentrent principalement aux environs du marché El Hattab, rue Ibn Khaldoun (ex- Gambetta) et au niveau des cités du 8-mai 1945 et du 11-décembre 1960, note-t-on. Des espaces commerciaux ont été programmés pour faire l’objet de travaux d’aménagement en vue d’accueillir diverses activités commerciales dans le cadre de la loi, a fait savoir la même source, précisant que ces sites sont implantés dans les communes d’El Bouni, d’Oued El Aneb, d’El Hadjar, d’Ain Berda, d’El Eulma et d’Annaba. Ces marchés qui seront dotés de toutes les commodités, vont permettre de réduire l’affluence dans le centre-ville de Annaba et de protéger son cadre de vie de la prolifération de toutes sortes de déchets, a conclu le directeur de l’Audica.

Yacine
Mardi 19 Avril 2011 - 11:47
Lu 307 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+