REFLEXION

ANARCHIE ET MANQUE DE RESPECT POUR LE CLIENT A TLEMCEN : Des chauffeurs de taxis incontrôlables!

Un nombre non négligeable de chauffeurs de taxi travaillent à sa guise, ne cherchant que son intérêt, et poursuit uniquement le gain facile même si c’est contre la réglementation qui régit cette fonction.



ANARCHIE ET MANQUE DE RESPECT POUR LE CLIENT A TLEMCEN : Des chauffeurs de taxis incontrôlables!
En effet, sur la place publique de la ville de Tlemcen par exemple, les chauffeurs de taxi crient les destinations qui leur plaisent et qui les arrangent. Jusque là, c’est un demi-mal, mais lorsqu’il s’agit d’une course, le client devient seul décideur puisque c’est lui qui payera dès l’arrivée à destination, seulement, le chauffeur de taxi fait monter d’autres clients, qui prennent la même destination. Chacun de ces quatre passagers payera la même somme, c’est-à-dire 50 dinars la course, ce qui donnera un total de 200 dinars par course pour une distance de rien du tout parfois (Centre ville vers les cerisiers par exemple- environ 500m).Une course à 200 dinars !au travail !et tout le monde est alléché par cet apport facile .Ce n’est plus le client qui choisit la destination désormais. Il n’est plus roi alors, le chauffeur de taxi prend le premier client et appelle la suite alors qu’il dispose d’une réglementation qu’il est sensé connaître et qui stipule qu’il n’y pas de jumelage de courses, c'est-à-dire qu’ il est interdit de prendre plus d’une course à la fois. Tous les taxis ont un compteur, mais pas encore fonctionnel dans la wilaya de Tlemcen. Ce qui signifie, que tant qu’il ya un client à bord, le taxi n’a pas le droit de s’arrêter pour une autre course par mesure sécuritaire du client. Un autre phénomène, a fait son apparition ces derniers temps, c’est que si vous arrêtez un taxi (libre) quelque part loin de la station, le chauffeur vous demandera d’abord votre destination et vous dira « non, on m’attend », pour la simple raison que votre destination n’est pas profitable et il risque de ne prendre personne sur son chemin. On ne citera, que l’exemple du croisement mitoyen à la daïra de Tlemcen, à proximité de la BEA. Là, rare sont les taxis qui s’arrêtent aux clients. On peut dire que les chauffeurs de taxi, sont la cause de la crise de transport, qui sévit au centre-ville et aux environs immédiats. Un chauffeur de taxi honnête nous dira : « En ce qui me concerne, je fais tout pour respecter la loi, et le client car après tout, dès qu’il monte, le véhicule lui appartient. Ensuite, ce que font les autres chauffeurs de taxi est hors la loi, le compteur ne fonctionne pas encore, alors on ne peut faire qu’une seule course à la fois ».En tout cas, le citoyen reste la première victime de ce comportement et passe parfois des heures à attendre un taxi. Qui contrôle les chauffeurs de taxi au cours de l’exercice de leur fonction ?

Omar Tefili
Vendredi 19 Août 2011 - 10:36
Lu 270 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+