REFLEXION

AMENAGEMENT URBAIN : Un programme spécial pour le quartier de Sidi El-Houari

L’année 2013 sera pour la ville d’Oran une année faste pour son essor culturel, économique et social à la lumière des nombreux projets réalisés et des chantiers ouverts un peu partout dans les douze secteurs urbains afin de relever le statut de cette cité au rang d’une mégapole méditerranéenne de renom.



AMENAGEMENT URBAIN : Un programme spécial pour le quartier de Sidi El-Houari
Un fait incompréhensible au vu de la production de ces agrumes dans les immenses vergers de la région de Mohammadia qui en a fait, jadis, sa fierté. En effet, habituellement à pareille saison, les oranges, même les plus belles, se marchandaient autour de 80 dinars le kilo, tandis que les mandarines et autres clémentines n’excédaient pas les 60 dinars. Mais cette année, impossible de retrouver des prix abordables. Des oranges, maculées de terre et de forme biscornues à force de traîner dans des cagettes, affichent des prix variant entre 110 et 130 dinars le kilo. Idem pour les mandarines, dont le prix oscille entre 90 et 120 dinars. Même la pamplemousse est de la partie du haut de ses 80 dinars le kg. Pourtant, dans une rue commerçante, nous avons vu des oranges d’importation, en provenance d’Espagne comme l’affirme le ticket  « Espana » collé sur ces agrumes, dont le prix était moins élevé que celles locales et, surtout, beaucoup plus agréables à regarder. Auprès des marchands rencontrés sur les marchés de la ville, on impute cette hausse de la mercuriale aux producteurs d’agrumes qui ont, d’un commun accord, imposé leurs prix. « Auparavant, nous allions dans les vergers de Mohammadia  pour trouver des produits de qualité et négocier les prix avec les propriétaires de vergers, mais cette année, les prix sont les mêmes chez tous les producteurs d’agrumes de la région. Devant cet état de fait nous n’avons d’autres choix que de ramener quelques cagettes, juste pour satisfaire notre clientèle », nous dira un marchand de fruits dont les étals débordent de fruits ….exotiques d’importation. Des fruits exotiques qui sont relativement moins chers que les fruits aux couleurs locales. Pour preuve, la banane est cédée entre 80 et 100 dinars, tandis que l’ananas est accessible à 200 dinars la pièce.

Medjadji H
Samedi 12 Janvier 2013 - 00:00
Lu 298 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+