REFLEXION

AMAR SAIDANI PRESSENTI POUR REMPLACER BELKHADEM : FLN CONTRE FLN

Entre Abdelaziz Belkhadem et ses ministres au gouvernement, ainsi que les redresseurs, le bras de fer se poursuit pour le contrôle du parti au pouvoir. Reste à savoir si leur affrontement ne fera pas le jeu d'un troisième camp, Les« pro-Benflis »...!



AMAR SAIDANI PRESSENTI POUR REMPLACER BELKHADEM : FLN CONTRE FLN
La fin du suspense au FLN  approche et les jours de Belkhadem à la tête du vieux parti sont comptés. Contrairement  à ce qui a été orchestré en fanfare par certains médias quant au remplacement de Belkhadem par l’un de ses ministres « Amar Tou » semble  être une terre de glaise au-dessous des pieds des huit ministres du FLN, signataires du communiqué appelant le SG du FLN à démissionner. Car les forgerons de la politique de l’ex- parti unique vont avancer dans les jours à venir le nom de Saïdani Amar, l’ex président de l’APN comme le candidat favori au poste de secrétaire général du FLN en remplacement de Belkhadem.Alors que  le groupe de  l’ex ministre Bouhara  qui s’est démarqué de la politique de Belkhadem depuis décembre  2007 tente de rattraper son retard et part  à la conquête des  autres pôles tel que le mouvement  de redressement  dirigé  par Goudjil et Med Seghir Kara  pour les convaincre pour un consensus pour  préparer l’après Belkhadem et choisir le futur secrétaire général . Les 8 ministres contestataires se rencontrent à l’hôtel Aurassi à Alger pour préparer une réunion du comité central qui durera trois jours et qui aura pour but de réunir les deux tiers des membres du CC soit 245 membres, quota nécessaire prévu par le règlement interne du parti, en vue de retirer la confiance au SG Abdelaziz Belkhadem. Les ministres qui se sont réunis sont ceux de la Santé Abdelaziz Ziari, du Travail, TayebLouh, des Transports, Amar Tou, de l’Enseignement supérieur, Rachid Haroubia, de la Poste et des Nouvelles technologies de l’information et des Télécommunications, Moussa Benhamadi, de l’Agriculture, Rachid Benaïssa, des Relations avec le parlement, Mahmoud Khedri et le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, Abdelkader Messahel. Mais à ces derniers, en véritable «bouclier » contre ses adversaires, Belkhadem dit non « je ne démissionne pas »  et fait appel à la force publique pour empêcher ces mêmes adversaires de tenir leur réunion prévue initialement à Haidra. En outre, dans les coulisses, une  figure  de proue de ce parti qui a brillé par  son absence durant des années, a fait son apparition  pour la première fois. Il s’agit de l’ex président de l’APN, Amar Saïdani, en l’occurrence. Des sources révèlent que ce dernier est plébiscité par un bon nombre des membres du comité  central pour remplacer Belkhadem, et on croit savoir qu’Amar Saïdani jouit d’un bon soutien  d’un grand nombre des membres du comité central du FLN. Etant convaincus que le sort d’Abdelaziz Belkhadem est définitivement scellé, tous les prédateurs « politico-FLN », sont en course pour s'emparer du  fauteuil du secrétaire général, mais en attendant que la marmite bouille, rien ne pourra empêcher  le mouvement des pro-Benflis de restituer le fauteuil  de leur ex SG volé par Belkhadem.  

Riad
Dimanche 13 Janvier 2013 - 00:00
Lu 984 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+