REFLEXION

ALORS QUE MOSTAGANEM COMPTE PLUS DE 2000 MARTYRS : Encore des quartiers non baptisés



Faut-il aider les responsables concernés à trouver des noms pour nos cités si la réflexion leur manque et les inciter à installer des panneaux portant ces dénominations à chaque entrée des quartiers de la ville. Une situation qui dure depuis des décennies et qui ne semble pas préoccuper les autorités ni les pouvoirs publics. Un vrai casse-tête pour le citoyen de pouvoir se retrouver sur ces nombres de logements dénommés en chiffre (300, 800,348 logements etc…) qui peuvent être remplacés par des noms propres à la mémoire des glorieux martyrs, et ce  dans un souci de toujours préserver la continuité et laisser un héritage pour les générations futures, afin qu’ils se rendent compte à travers les âges que ces noms qui baptisent tous ces quartiers et toutes ces cités, rappellent le sacrifice des hommes pour la liberté, l’histoire et le combat déterminant qui a eu pour conséquences, la libération du Pays. Pourtant, les noms des Chouhada qui sont aux oubliettes ne manquent pas, ils  pourront ainsi  combler ce déficit ressenti par ces anciens compagnons d’armes, qui surement approuveront une telle initiative, qui fera encore une fois la fierté des familles de ces glorieux combattants morts pour la liberté. Ces dénominations seront d’un grand secours pour les visiteurs étrangers à la wilaya qui ont des difficultés à se retrouver dans ce labyrinthe de chiffres.               

B.Adda
Dimanche 3 Novembre 2013 - 22:00
Lu 172 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+