REFLEXION

ALORS QUE LES 5 ‘’HARRAGA’’ DE HADJADJ SONT TOUJOURS PORTES DISPARUS ! : 22 autres harraga interceptés au large de Mostaganem

Tandis que les éléments du groupement territorial des garde-côtes de Mostaganem poursuivent toujours les opérations de recherche des 5 ‘’harraga’’ portés disparus en haute mer, depuis la nuit de lundi dernier, après que la barque de fortune qui les transportait s’est renversée à deux miles marins de la plage de Hadjadj (Mostaganem), 22 autres ‘’harraga’’ ont été interceptés dans la nuit du vendredi à samedi au large de la même localité de ‘’Hadjadj’’.



Encore une fois à moins de soixante douze heures seulement, les garde-côtes de Mostaganem, sont intervenus pour intercepter  et sauver un groupe de  22 harraga d’une mort certaine. Ces derniers, originaires de la daïra de   Sidi Ali, et dont l'âge varie entre  18  et 32 ans, avaient embarqué dans la nuit du vendredi à samedi dernier à bord d'un canot pneumatique à partir de la plage de Hadjadj. En effet,  le patrouilleur des gardes-côtes a intercepté les candidats à l'émigration clandestine alors que ces derniers se trouvaient  en difficulté après une panne de moteur de leur embarcation  à quelques  dizaines de miles, après seulement quelques heures de navigation. Ramenés au port  de Mostaganem, ils devront répondre de leur acte devant le procureur de la République  près du tribunal de Sidi Ali.

Les 5 harraga  noyés ont été identifiés
Selon des sources fiables, les gardes-côtes de Mostaganem, sont intervenus dans la nuit du lundi après avoir reçu des informations, au sujet du naufrage d’une barque de harraga en haute mer, qui se dirigeait vers les côtes ibériques. Les 5 harraga  noyés ont été identifiés. Il s’agit de jeunes, âgés de 22 à 26 ans : I.Y  âgé de 22 ans, N.B  âgé de 23 ans, S.A âgé de 23 ans, M.A âgé de 25 ans et H, âgé de 26 ans. Quatre  sont de Hadjadj et le cinquième de Sidi Ali dans la wilaya de Mostaganem. Les 6 autres rescapés du groupe, sauvés  grâce à leurs gilets de sauvetage ont été repêchés par une autre embarcation  de ‘’harraga’’ qui traversait la zone à destination de l’Espagne, a-t-on appris de sources sûres. Il s’agit du deuxième drame enregistré dans cette commune de Hadjadj, puisque  en septembre 2011, cinq  jeunes ‘’harraga’’ dont des footballeurs du club local de Hadjadj ont péri en haute  mer, suite au chavirement de leur barque, ce qui a  été à l’origine des émeutes du 21 octobre 2011, où des centaines de jeunes ont manifesté en mettant le feu par un mercredi soir au siège de l’APC, à la Poste , à la bibliothèque communale ,au lycée, au parc communal et au centre culturel.  

 

B.Houssem
Samedi 10 Janvier 2015 - 21:41
Lu 737 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+