REFLEXION

ALORS QUE LE PROBLEME AIT ETE SIGNALE A MAINTES REPRISES : On ne s’intéresse guère à l’état de nos cimetières

Il semble que nos morts ne dorment plus en paix au sein des cimetières qui ressemblent plutôt à des dépotoirs envahis par les herbes folles et squattés en permanence par des chiens errants qui interdisent aux visiteurs, tout accès en ces lieux de la triste désolation.



Finalement, les morts ne connaissent point de répit et ne semblent point dormir en paix au sein de quelques cimetières de la wilaya que "Réflexion" a visité pour les besoins de cet article. Presque toutes les tombes sont délabrées, d'autres totalement compactées et demeurent difficilement repérables, certaines sépultures ont fini par se faire envahir par les herbes folles et de la forte broussaille qui en cache l'existence d'autres dizaines disparues à jamais. Quant aux mausolées, ils sont dans des états plus que lamentables, quelques uns sont tombés en ruine, et seules les pierres restantes en témoignent de leur présence, et d'autres attendent de l'être. Selon les déclarations d'une vieille "mokad'ma" qui continue, bon an et mal an à entretenir les lieux d'une "gouba", elle affirme que nul ne s'intéresse aux cimetières qui restent livrés à leur triste sort, rares sont les bienfaiteurs qui y pensent à offrir des sacs de chaux pour teinter en blanc les mausolées qui manquent d'une restauration totale et risquent de s'effondre  un jour. Mais le plus grave encore et le plus écœurant reste cette présence de meutes de chiens errants qui squattent les lieux en permanence et qui sont devenus une menace permanente pour les visiteurs. Certaines personnes ont failli être mordues par les canidés vivant presque à l'état sauvage. Ces derniers sont devenus si agressifs et n'hésitent point à s'attaquer  à ceux qui tentent de les chasser. Le drame est que les cimetières "chrétiens" sont mieux lotis que nos cimetières, ils bénéficient du gardiennage en permanence, d’un entretien consistant en un chaulage des lieux  et des opérations de désherbage, alors que les nôtres ne se payent aucune mine, ils sont devenus les lieux de refuge pour les chiens errants et certains marginaux sans la moindre morale et le peu de respect pour ces lieux lamentables et de triste désolation !   

L. Ammar
Mercredi 10 Avril 2013 - 09:17
Lu 197 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+