REFLEXION

ALORS QUE LA SAISON ESTIVALE TOUCHE A SA FIN : Mostaganem manque de structures d’accueil

Mostaganem est devenue la direction privilégiée de plusieurs estivants durant les vacances d’été, ce qui les attire, c’est surtout les belles plages et l’état sauvage des sites dont dispose la capitale du Dahra, ajouté à cela le niveau de vie, qui reste plus ou moins accessible aux bourses moyennes sachant que la wilaya est connue pour ses fruits et légumes aux prix abordables.



ALORS QUE LA SAISON ESTIVALE TOUCHE A  SA FIN : Mostaganem manque de structures d’accueil
Le nombre d’estivants aurait atteint les 6 millions d’estivants pour cette année et comparativement aux années précédentes, il est en hausse. Mostaganem ne dispose que d’une capacité de 9000 lits répartie à travers 13 centres de vacances (3930) lits, 17 centres familials (3986 lits), 7 hôtels urbains d’une capacité de 375 lits, 4 hôtels côtiers d’une capacité de 157 places, 4 résidences touristiques d’une capacité de 370 lits et enfin un motel de 36 lits. Ajouté à cela le manque d’un personnel qualifié, vu que les cafés et restaurants de la ville ne répondent pas aux exigences du tourisme moderne ni traditionnel, souvent les clients se retrouvent face à des jeunes (hommes et femmes) ne disposant d’aucune formation, même leur façon de s’habiller laisse souvent à désirer, oubliant souvent qu’ils sont au service du client, ils font preuve d’un langage très déplacé envers une clientèle exigeante et habituée à un service meilleur, ce qui les poussent souvent à ne plus revenir dans la capitale du Dahra. Le prix varie entre 2000 et 5000 dinars pour la chambre d’hôtel, les vacanciers optent souvent pour des appartements et se rabattent vers la région d’Achaacha et Ouled Boughalem où les prix sont nettement plus abordables (entre 15000 et 25000da pour la location d’un appartement à quelques minutes de la plage). A Mostaganem ville, les prix ont flambé et atteignent souvent les 100.000 et 120.000 dinars, c’est du coté de la Salamandre que l’on propose ces appartements, qui ont été pour la plupart achetés par des citoyens résidents dans d’autres régions du pays. Mostaganem dispose d’une côte longue de 124 kilomètres, elle dispose aussi de 34 plages dont 21 sont autorisées à la baignade, la commune de Benabdelmalek Ramdane qui dispose de très belles plages à l’image de Clovis, a bénéficié récemment de 36 projets entrant dans le cadre de la promotion du tourisme, il est prévu la construction d’hôtel et de centre de vacances, ce qui permettra à la wilaya d’accueillir un plus grand nombre d’estivants dans les années à venir et du coup redonner un nouveau souffle au secteur économique et combattre le chômage. Il est prévu aussi l’ouverture de 6 nouvelles plages pour la saison prochaine et cela pour accueillir le flux important d’estivants qui vient des quatre régions du pays et aussi de l’étranger. Le wali de Mostaganem veut booster le secteur car il représente une source intarissable, le secteur génère plus de 1000 postes d’emploi en saison estivale, ce chiffre pourrait doubler voir tripler. Il faudrait que les 10 communes côtières jouent le jeu et travaillent dans ce sens car qui dit tourisme dit eau, gaz, route en bon état, établissements touristiques dignes de ce nom, personnels qualifiés. Même la direction de la formation professionnelle a été saisie dans ce sens, il est prévu des formations dans le domaine pour les futurs stagiaires. Mostaganem dispose d’un atout non négligeable, il faudrait exploiter le filon comme il se doit car il y va du développement de la capitale du Dahra.

Mihoub
Dimanche 28 Août 2011 - 10:52
Lu 502 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+