REFLEXION

ALORS QUE 3 ELUS ONT ETE SUSPENDUS A MERS EL KEBIR : Le wali d’Oran limoge le 1er vice P/APC de Hassi Mefsoukh

La rumeur de la fin de fonctions du 1er vice-président de l'APC d’Hassi Mefsoukh a commencé à courir à partir du 30 Novembre écoulé. L’information fut officiellement confirmée hier, et le motif évoqué dans l’arrêté du wali fait état du « non-respect des instructions du Maire de la ville» apprend-on de sources bien informées.



Il a été également reproché au 1er  vice-président de l'APC, dans l’arrêté préfectoral, le laxisme dans la gestion de cette commune oranaise. On a appris également hier que le 1er  vice-président a refusé d’accuser réception de la note de M. le wali.  La localité d’Hassi Mefsoukh est habitée par 12000 âmes et dont les ressources financières sont insuffisantes ce qui la met dans un état de développement global mitigé, malgré la bonne volonté de ses élus dont les efforts sont visibles et ils ne ménagent aucune peine à prendre en charge les doléances des administrés.  Par ailleurs,  de source digne de foi, on a appris hier mardi 9 décembre 2014, la suspension de trois (3) élus de l'APC de Mers El Kebir. Il leur a été reproché la passation de marchés publics dans le non-respect de la réglementation en vigueur. Effectivement, ces élus dont la confiance leur a été placée par les suffrages des citoyens ont volontairement ou par méconnaissance des textes, bafoué les principes élémentaires et les fondements même des passations des marchés publics.  Au moment où les autorités publiques consentent des efforts importants pour préserver les biens publics, d'autres n'hésitent pas à bafouer les principes pour lesquels ils ont été élus.             

I. Boumediène
Mercredi 10 Décembre 2014 - 10:43
Lu 382 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+