REFLEXION

ALGERIE - ALLEMAGNE : Berlin exporte son industrie de l'armement à Constantine

Entre l'Algérie et l'Allemagne, l’armement est devenu un marché particulièrement intéressant. Il y a quelques jours, Berlin a autorisé son géant de l’industrie militaire Rheinmetall à ouvrir une usine de blindés près de Constantine, à l’est d’Alger.



Un millier de blindés de transport de troupes Fuchs 2 y seront produits, grâce aux pièces acheminées sur place et à un personnel formé par le fabricant allemand. Prix du service : 29 millions d'euros. Mais ce n'est pas tout. D'après le supplément mensuel du Spiegel, ce contrat n'est qu'une partie d’un autre beaucoup plus large dont la somme totale s'élèverait à 2,7 milliards d'euros. L’année dernière, l'Algérie avait déjà acheté pour plus de 826 millions d’euros d’armement outre-Rhin, ce qui en a fait le plus gros client de l'Allemagne. Selon la rédaction du Zeit, cette entente commerciale date du voyage de la chancelière à Alger en 2008. Après les livraisons d'armes aux Kurdes irakiens, Berlin, a en effet autorisé son industrie d'armement à équiper l’armée Algérienne. Dans ce contexte, le ministère allemand de l'Economie, en accord avec le gouvernement, a donné son feu vert au géant de l'armement Rheinmetall pour l'exportation d'une usine de fabrication de blindés de type Fuchs, qui  sera établie à Constantine  et qui fabriquera sous licence un millier de blindés Fuchs .En revanche, le Maroc, l'Egypte et la Russie n'obtiennent rien dans le contexte actuel. L'Egypte, ajoute Die Welt, serait également intéressée par les blindés allemands pour repousser les islamistes au Sinaï. Mais "les désirs des Egyptiens ne trouvent guère de répondant côté allemand", affirme le quotidien berlinois, compte tenu du régime en place. Au début du mois, sur fond de crise ukrainienne, le ministre et vice-chancelier Sigmar Gabriel (SPD) avait déjà refusé l'exportation vers la Russie d'un centre d'entraînement militaire d'une valeur de 100 millions d'euros, qui aurait permis de former jusqu'à 30 000 soldats par an aux techniques les plus sophistiquées, rappelle Manager Magazin. Au-delà du Maghreb, l’Allemagne a multiplié les contrats d’armement avec le Qatar, l’Arabie Saoudite, l’Indonésie, Singapour ou encore avec la Corée du Sud. Ce qu’elle  vend ? Des chars, sa grande spécialité, mais aussi des frégates porte-hélicoptères, des sous-marins, des bombes, des torpilles, des milliers de fusils de combat.

Riad
Samedi 30 Août 2014 - 17:17
Lu 2658 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+