REFLEXION

ALGER -PARIS : Le président français évite les questions qui fâchent



ALGER -PARIS : Le président français évite les questions  qui fâchent
Dans la première conférence de presse de son quinquennat, le président français, qui est longuement revenu sur les questions internationales, a traité avec prudence et une sobriété de télégraphiste de l’Algérie. A un journaliste de la chaine TV5 monde qui lui demandait si la crise malienne ferait partie du menu de ses discussions et dans quel état d’esprit il préparait sa visite à Alger, il a répondu : « c’est une visite attendue », ajoutant qu’il ne faut pas que le passé pèse trop sur un avenir qui offre tant de promesses. Aucune allusion au Mali qui est une vraie pomme de discorde entre les deux pays ; la France appuyant fermement l’intervention militaire et l’Algérie, bien qu’isolée, s’employant à en saper les préparatifs. Le Mali n’est pas la seule question qui oppose Alger et Paris. Quelques heures après que l’Algérie eut déclaré son hostilité à la coalition de l’opposition syrienne, le chef de l’Etat français annonçait que pour la France cette entité est désormais l’unique représentant du peuple syrien, faisant de son pays le premier Etat à reconnaitre officiellement l’alternative à Assad que l’Algérie continue de soutenir mordicus. Comme pour bien signifier que pour la partie algérienne la visite du mois de décembre ne saurait échapper à l’entretien du climat ambigu qui prévaut entre les deux pays.                              
 

Seif-Eddine
Samedi 17 Novembre 2012 - 00:00
Lu 350 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager


1.Posté par ahmed le 17/11/2012 09:24
on voit que la position de l'algérie envers le problèm syrien reste tout à fait sage et juste.

2.Posté par Madher le 17/11/2012 11:48
Comment faire la guerre au Mali ? Avec quelles troupes ? Celles de la Cedeao ? Soyons sérieux. Elle n'a ni la motivation, ni les moyens, ni les hommes formés pour cela! Et l'armée malienne avec ses généraux que fait-elle donc depuis tout ce temps ? Il n'y a même pas de gouvernement crédible dans ce pays! Alors une intervention militaire à la demande de qui ? Elle ne résoudra aucun problème. Il s'agit de questions politiques, économiques, sociales, de police et de renseignements! Car enfin, on va attaquer qui ? Comment reconnaître l'ennemi ? Il n'y a pas d'armée conventionnelle en face! Tout le monde est en famille dans les villes, villages et campements! Comment contrôler et prendre en charge les réfugiés ? La France est toujours en retard d'une guerre au minimum!

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+