REFLEXION

ALGER: La 10ème marche de la CNCD empêchée par les forces de l'ordre



La 10ème marche de la Coordination nationale pour le changement et la démocratie (CNCD-partis) a réuni samedi à Alger moins d'une vingtaine de personnes, mais a été fermement empêchée une nouvelle fois par la police car non-autorisée. Le président du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), M. Saïd Sadi, un des principaux animateurs de la coordination, n'a pas pris part au rassemblement, pour la cinquième fois consécutive, a-t-on constaté. Le président d'honneur de la Ligue algérienne de défense des droits de l'homme (LADDH), Me Ali Yahia Abdennour, et quelques députés du RCD étaient présents à ce nouveau rendez-vous manqué. Dans une déclaration à la presse, Me Ali Yahia a réitéré les revendications de la coordination qui consistent essentiellement à donner "la souveraineté au peuple" et à "impliquer les jeunes algériens de l'après-indépendance dans la gestion du pays". Les participants à ce rassemblement ont répété les mêmes slogans scandés lors des précédentes marches non-autorisées dont la première remonte au 12 février dernier, notamment "L'Algérie libre et démocratique" et "Pour la justice et la démocratie". Après une heure et demie de regroupement, les participants se sont dispersés dans le calme. Les marches dans la capitale ne sont pas autorisées par la wilaya depuis 2001, pour des considérations d'ordre public et non pour empêcher l'expression démocratique organisée, selon les autorités.

Yacine
Lundi 18 Avril 2011 - 12:45
Lu 223 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+