REFLEXION

ALGER : Démantèlement d’un réseau de trafic de cocaïne



La brigade de lutte contre le trafic de drogue liée à la police judicaire relevant de la sureté de wilaya d’Alger, a procédé au démantèlement d’un important réseau spécialisé dans le trafic et la commercialisation de drogue (cocaïne), composé de cinq individus, parmi eux, le fils d’un commandant, et activant dans les quartiers d’el Biar et Gueraidi à Alger selon des sources concordantes. L’interpellation des suspects est intervenue suite à des informations vérifiées, atterries entre les mains des services de sécurité, sur la présence d’un individu en possession de drogue se trouvant sur le pont de « Carnot » à El Biar. Sur la base de ces informations, les services de sécurité se sont déplacés sur le lieu en question et procédé à une opération de guet permettant l’arrestation du mis en cause en date du 18 septembre dernier, répondant aux initiales de L.M, qui se trouvait à bord d’un véhicule de marque « Megane », en possession de 6 comprimés de psychotropes dans un sac en plastique transparent contenant une poudre blanche, qui s’avéra être ensuite 1 gramme de cocaïne. Après son audition, ce dernier a avoué avoir acheté la drogue auprès d’un certain Samir, plus connu sous le pseudo de « chouk »  contre la somme de 14000 dinars le gramme, et que depuis deux mois, il  a acheté une quantité de 14 grammes de cette poudre blanche(cocaïne), qu’il a revendu à une vingtaine d’autres personnes selon la même source. L.M a aussi dénoncé le reste des complices, parmi eux le noyau principal du réseau, connu sous le pseudo de « chaaboub », qui utilisait deux puces, l’une pour constater ses clients et les diriger vers les lieux propices de livraison de cocaïne, et l’autre pour contacter ses fournisseurs pour l’achat de drogue. Par ailleurs, deux autres complices ont été arrêtés à l’aéroport Houari Boumediene, alors qu’ils s’apprêtaient à s’envoler vers la Tunisie.  Après leur arrestation, les mis en cause ont été présentés à la justice et mis en détention préventive. Quant au fils du commandant, il a été envoyé à l’hôpital Franz fanon pour une cure de désintoxication selon la même source. Présentés en audience devant le tribunal, les mis en cause ont nié les faits qui leur sont reprochés, alors que le représentant du parquet a requis une peine de 10 ans de prison ferme et une amende de 10 millions de Da. Le verdict sera rendu ultérieurement après délibération.       

GA
Mardi 5 Novembre 2013 - 17:33
Lu 252 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+