REFLEXION

AIN TEMOUCHENT : Un jeune de 20 ans tué avec une arme blanche



La cité « Dezza » d’Ain-Temouchent a été secouée, durant la nuit du 1er au 02 octobre 2013,  par un meurtre, commis, à l’aide d’une arme blanche sur un jeune âgé de 20 ans, originaire de la localité de Chaabet-El-leham (daïra d’El-Malah). Selon les informations recueillies, l’auteur du meurtre aurait été identifié, interpellé et arrêté par  les policiers de la  Sûreté de wilaya d’Ain-Temouchent  en compagnie d’un groupe  de jeunes qui se seraient adonnés à une beuverie  jusqu’à une heure tardive de la nuit. Le meurtrier et ses compagnons témoins  ou complices auraient été interpellés et arrêtés par les services de la police judiciaire de la Sûreté de wilaya qui ont ouvert une enquête dans le cadre de cette affaire du meurtre qui a jeté de l’émoi parmi les habitants de la ville d’Ain-Temouchent et celle de Chaabet-El-leham pour dévoiler ses tenants et ses aboutissants. Il convient de rappeler que plusieurs cas du genre de meurtre ont été enregistrés ces dernières  années au niveau des agglomérations urbaines et rurales de la wilaya d’Ain-Temouchent où le port d’arme blanche (couteaux de toutes marques)  et de sabre utilisés dans la perpétration des agressions suivies de vol,  des vols qualifiés aggravés, des crimes organisés, voire même d’attentat à la vie des personnes innocentes  (enfants et vieilles personnes),  est devenu monnaie courante. La très grande majorité des personnes aussi bien masculines que féminines des différentes catégories sociales  attribuent la prolifération des actes criminels meurtriers à la non exécution des peines capitales à l’encontre des auteurs de crime, sans épargner la drogue, l’usage des stupéfiants, la boisson alcoolisée, ainsi que l’esprit matérialiste, le gain facile par n’importe quel moyen, la corruption, le manque de dialogue au sein de la famille et au sein de la société, l’absence d’un climat de confiance, le manque d’une bonne éducation musulmane, la négligence de la foi et de la religion musulmane, la course aux intérêts égoïstes et matériels seraient  les principales causes de la criminalité  qui ne cesse de prendre de l’ampleur et qui préoccupe l’opinion publique en général.      

Abdelgheffar
Samedi 5 Octobre 2013 - 10:32
Lu 125 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+