REFLEXION

AIN-TEMOUCHENT : Les préoccupations de l’union de wilaya des entrepreneurs algériens



AIN-TEMOUCHENT : Les préoccupations de l’union de wilaya des entrepreneurs algériens
Au cours d’un point de presse organisé dans la matinée du jeudi au siège du bureau de l’union de wilaya des entrepreneurs BTPH de la wilaya d’Ain-Témouchent, Les membres du bureau à leur tête M.BOUANANI Ahmed, ont exposé leurs préoccupations professionnelles marquée notamment par le retard dans la régularisation des situations des marchés. Le manque de la main d’œuvre qualifiée, le manque et la cherté des matériaux de constructions tels que le ciment et le fer. A cela s’ajoutent les avenants de l’exécution des travaux supplémentaires des projets dont la régularisation financière tarde parfois jusqu’à 03 mois .Cet état de fait, selon eux, perturbe le bon déroulement du taux d’avancement de l’achèvement des travaux de la réalisation des différents projets BTPH .Ils ont fait état également de la lenteur procédure administrative et technique alourdie par la paperasse en allant du choix du bureau d’études qui tardent parfois dans l’élaboration des plans technique de masse car un grand nombre d’architectes résident hors de la wilaya d’Ain-Témouchent, pour passer plusieurs étapes tendant à l’exécution sur le terrain le projet. L’aide de la caisse nationale du logement arrive parfois en retard et nous crée des problèmes pour satisfaire nos besoins financiers pour payer la main d’œuvre et les frais les charges inhérents aux projets ; poursuivent-ils. Ils ont précisé également que l’inspection de travail et l’Agence Locale de l’Emploi de la Main-d’œuvre (ALEM) nous exigent conformément à la loi sur le travail, que chaque recrutement d’ouvrier doit passer par l’ALEM, mais parfois, on ne trouve pas l’ouvrier ou le travailleur qualifié qu’on demande pour satisfaire nos besoins en moyens humains. L’article de la loi de la construction prescrivant la caution de 5% du marché du projet est mal perçu par cette corporation. Ils nous ont fait savoir que certains entrepreneurs ont cessé leurs activités en raison de ces problèmes professionnels. Malgré ces contraintes, en moyens humains et matériels réduits, le bilan du secteur BTPH a connu une réalisation positive du fait que le grand lot est réalisé, et il ne reste qu’un taux n’excédant pas 30% environ devant être parachevé. Répondant à une question posée par le Journal, sur le respect des dispositions des lois sur le travail et sur les assurances sociales relatives à l’emploi des travailleurs, ces derniers nous ont répondu qu’ils respectent les dispositions de ces lois et aucun de nous , ne peut les transgresser, et vous savez que toute transgression de loi est passible d’une amende voire même de poursuites pénales devant les juridictions pénales. Ils sont prêts, concluent-ils, à participer à la réalisation des projets du secteur BTPH rentrant dans le cadre du programme d’habitat et de construction 2010/201, à travers la wilaya.

B.Abdelgheffar
Dimanche 10 Octobre 2010 - 00:01
Lu 642 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+