REFLEXION

AIN-TEMOUCHENT : Le système pédagogique actuel fait l’objet de critique parmi les parents d’élèves



AIN-TEMOUCHENT : Le système pédagogique actuel fait l’objet de critique parmi les parents d’élèves
Un nombre important d’intervenants et d’intervenantes dont la plupart parents d’élèves ont affiché ouvertement leur désapprobation quant au système pédagogique actuel , et ce durant une séance radiophonique hebdomadaire intitulée « El Ouakie- Le réel », animée le 27 septembre 20010, de 11 h à 12 h, par la Radio régionale d’Ain-Temouchent, à laquelle ont pris part des représentants des parents d’élèves et des enseignants , qui a été consacrée au système pédagogique actuel. Le programme ,selon ces parents d’élèves qui se sont montrés d’un haut degré de niveaux instructif et intellectuel, se sont plaints de l’enseignement qu’on inculque à leur progéniture , notamment aux cycles primaire et moyen, où la lourdeur des affaires que contient le cartable de l’élève plus particulièrement celui du primaire lassé par l’enseignement de plusieurs matière, et que chaque matière est inspirée du livre, contraint le pauvre élève à se démarquer voire s’éloigner plus ou moins de l’amour de la scolarité ou des études . Ils ont préféré , selon plusieurs parents d’élèves qui ont intervenu téléphoniquement , les matières du programme de l’ancien système éducatif des années précédentes notamment la période des années 1970 et 1980, que la plupart des hommes instruits et cultivés la considère comme une période dorée de l’enseignement Algérien , qui s’est distinguée par ses performances et ses succès non seulement au plan Régional ou Arabe mais aussi sur le plan international où plusieurs cadres , savants, chercheurs dans tous les domaines honorent leur Pays par leurs compétences dans les pays dits très développés, et d’ailleurs ,affirment-ils, que la grande majorité des cadres supérieurs dans nos institutions ou ministères, sont passés par cette école exemplaire. Car l’enseignement de l’époque, était clair et bien défini pour déterminer l’ensemble des filières avec peu de matières pédagogiques amenant l’enseignant à maîtriser sa matière de filière et l’élève la reçoit avec facilité et avec un bon moral. Le poids lourd des affaires scolaires contenues dans le cartable a fait également l’objet d’une désapprobation des intervenants dont la plupart de retraités issus de l’enseignement ou des administrations. Tout le monde s’accorde à dire que notre enseignement est plus quantitatif que qualificatif, sans exclure une réforme de l’enseignement pour qu’il donne un produit compétitif de sciences, de technologie, de jurisprudence, d’économie, de management des ressources humaines, la littérature académique etc.. Cependant, les nouveaux facteurs qui ont intervenu dans la modernisation de la vie de la société Algérienne aux plans politique, économique et social, notamment la famille par rapport à celles des années 1970- 1980 sur tous les plans et tous les domaines ont eu des effets aussi bien positifs que négatifs sur le système éducatif car la bonne éducation et le fiable enseignement de base avec un bon encadrement pédagogique animé d’une bonne compétence, d’une conscience professionnelle et d’une conviction responsable permettent sans doute au développement durable du pays et de la société.

B.Abdelgheffar
Jeudi 30 Septembre 2010 - 00:01
Lu 480 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+