REFLEXION

AIN TEMOUCHENT : La direction des impôts organise des portes ouvertes au profit des pharmaciens

Une journée de portes ouvertes au profit des pharmaciens a été organisée, durant la journée du 25 février 2014, au centre des impôts de la wilaya d’Ain-Temouchent, implanté à la ville nouvelle « El-Akid Othmane « à Ain-Temouchent, en collaboration avec le bureau de wilaya du Syndicat National Algérien des pharmaciens d’Officine (SNAPO), ainsi que la section ordinale du Conseil National de l’Ordre des Pharmaciens (CNOP) regroupant ceux des deux wilayas Tlemcen et Ain-Temouchent.



Les pharmaciens et les visiteurs se sont enquis durant ces portes ouvertes par les dispositions fiscales notamment le référentiel de qualité de service ,les procédures d’imposition, des délais de souscription des déclarations, du taux et des modalités de calcul de l’impôt  ainsi que celles du recouvrement .En marge de ces portes ouvertes,  le représentant de la direction des impôts de la wilaya d’Ain-Temouchent a déclaré à la presse que ces portes ouvertes permettent aux pharmaciens de s’enquérir  de plus sur les procédures fiscales aussi bien  sur le plan des droits et des obligations notamment un guichet unique au niveau du centre des impôts d’Ain-Temouchent qui facilite la tâche à cette corporation , en conformité de la loi fiscale du Pays. Quant aux représentants de la corporation des pharmaciens, ces derniers ont demandé un rabattement sur la mévente des produits périmés, ainsi que ceux incinérés qui se répercutent négativement sur leur rendement journalier et mensuel voire annuel. Certains  d’entre eux  ont soulevé la non qualification des employés qu’ ils recrutent au sein de leurs officines pharmaceutiques , qui sont pourvus d’un niveau d’enseignement universitaire ou secondaire, et ont souhaité que ces employés avant leur recrutement doivent subir une formation d’employé de pharmacie au niveau des Centres de l’enseignement et de formation professionnels  avec une convention, devant être encadrés par des médecins et des pharmaciens pour qu’ils mène  à bien leurs tâches de commercialisation des produits pharmaceutiques .Cependant , la loi sur la santé publique exige que toute vente ou toute consommation de produit médical ou pharmaceutique  soit visée et contrôlée par le pharmacien lui-même ou un médecin  pour parer à toute éventualité préjudiciable sur la santé du malade ou du citoyen en général.

B.Abdelgheffar
Mardi 25 Février 2014 - 17:19
Lu 237 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+