REFLEXION

AIN-TEMOUCHENT : La CNAC au service des chômeurs promoteurs



AIN-TEMOUCHENT : La CNAC au service des chômeurs promoteurs
L’agence de la Caisse Nationale d’Assurance Chômage (CNAC) d’Ain-Témouchent qui est implantée au chef-lieu de wilaya d’Ain-Témouchent, opérationnelle depuis l’année 2004, dispose actuellement de cinq représentations situées respectivement aux chefs –lieux des dairate de Béni-Saf, Hammam-Bou-Hadjar,El-Malah, El-Amria et Ain-El-Arba. Cependant il est programmé durant l’année 2011 l’ouverture des représentations de cette agence CNAC au niveau des chefs-lieux de dairate d’Ain-Kihal et Oulhaca. La mission principale de la CNAC s’articule autour du régime d’assurance-chômage, l’indemnisation des salariés licenciés et compressés pour des raisons économiques pendant une période de 36 mois au maximum, soit 02 mois par an avec 80% du SMIG .Selon le directeur de l’Agence CNAC auprès duquel le journal s’est rapproché, en conformité des directives contenues dans le décret exécutif N°94/09 du 26 mai 1994 portant préservation de l’emploi et protection des salariés susceptibles de perdre de façon involontaire leur emploi,3144 dossiers ont été déposés et admis au niveau des services de l’agence CNAC d’Ain-Temouchent qui les ont étudiés et validés, et ne restent que seulement 10 dossiers qui sont en cours de payement et les intéressés perçoivent normalement leurs indemnités mensuelles. Il existe également 50 personnes parmi ces salariés licenciés et compressés qui activent dans le cadre du dispositif 35- 50 ans. En ce qui concerne le dispositif de soutien à la création d’activités par les chômeurs promoteurs, durant le premier semestre 2010, mille sept cent cinquante-trois dossiers ont été déposés au niveau de l’agence CNAC dont mille cent dix-neuf ont été validés par le comité de validation des projets liés aux différentes activités ( transport de marchandise et voyageurs-BTPH-artisanat-prestations agricoles – services ect. Cependant les activités du transport sont plus demandés que les autres activités, qui se taillent la part du lion à 80%, parce que cette activité ne nécessite pas une qualification professionnelle , comme le demandent les autres activités comme le savoir-faire qui est une condition d’admissibilité car le dispositif 30-50 ans exige les conditions l’âge du chômeur promoteur doit être âgé de 30 à 50 ans, résidant en Algérie, n’occupant pas un emploi rémunéré au moment de l’ introduction de la demande de l’aide, inscrit au niveau des services de l’ANEM depuis au moins un mois comme demandeur d’emploi ou être allocataire de la CNAC, jouissant d’une qualification professionnelle et /ou possédant un savoir- faire par rapport à l’activité projetée, pouvant mobiliser des capacités financières suffisantes pour participer au financement de son projet, n’ayant pas exercé une activité pour propre compte depuis ou moins douze (12) mois, n’ayant pas bénéficié d’une mesure d’aide au titre de la création d’activités (ANSEJ-ANGEM- CNAC). Cependant, en conformité des directives contenues dans le décret Présidentiel N°10/156 du 20/6/2010 prescrivant le dispositif d’aide à la création des activités par les chômeurs promoteurs dont l’âge varie entre 30 et 50 ans, ainsi que celles du décret exécutif N°10/158 relatif aux niveaux d’aides accordés aux chômeurs promoteurs âgés entre 30 et 50 ans, lesquels ont été publiés dans le Journal Officiel N°39 du 23 juin 2010, mis en application à partir du 25 juillet 2010.Ces décrets prescrivent l’extension de la population des chômeurs ciblés et prise en charge par la Caisse Nationale d’Assurance Chômage (CNAC) des jeunes chômeurs promoteurs dont l’âge varie entre 30 et 50 ans au lieu de 35 à 50 ans, 2) Le seuil de financement qui était de l’ordre de 500 millions de centimes est augmentée pour aboutir à un ordre d’un milliard de centimes, 3)- L’apport personnel du chômeur promoteur de 5% pour le premier niveau du cout de l’investissement de 500 millions de centimes et 10% pour les niveaux des couts variant entre 500 millions de centimes à 01 milliard de centimes,4)-la formation des chômeurs promoteurs en phase de réalisation des projets à la charge de la CNAC(fiscalité- gestion de l’entreprise-Assurances-Management…),5)- L’extension du comité de validation des projets par d’autres représentants des directions de l’emploi et des impôts ainsi que ceux du service du registre du commerce et de l’Agence Nationale de la Main-d’œuvre (ANEM),6)-le chômeur promoteur a pleinement droit à un deuxième (2ème) crédit pour le développement de ses activités après le remboursement du premier crédit ,6)-le traitement des dossiers au niveau des agences bancaires ne dépassant pas le délai de deux mois.

B Abdelgheffar
Samedi 7 Août 2010 - 11:11
Lu 1834 fois
RÉGION
               Partager Partager


1.Posté par abdelah afghoul moustafa le 11/07/2012 14:23
vive les algeriene

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+