REFLEXION

AIN-TEMOUCHENT : L’ANSEJ a financé 4424 projets depuis sa création en 1998



10.853 postes  avec 4424 projets au profit des jeunes dans  les créneaux tous emplois confondus créés par l’ANSEJ, depuis son ouverture durant l’année 1998, tandis que durant l’année 2013, un nombre de 1772 postes d’emploi avec  691 micro-entreprises, selon Monsieur Bounair Mohamed, directeur de l’Agence Nationale de Soutien de l’emploi des jeunes (ANSEJ) de la wilaya d’Ain-Temouchent. Selon notre interlocuteur, l’on dénote  que ces 691 projets se sont soldés par la création, durant l’année 2013 un nombre de 658 hommes ,33 femmes, et 03 handicapés. Les créneaux  d’activités financés avec l’apport financier par les agences bancaires, durant l’année 2013,  se présentent comme suit : 207 projets par l’Agence BADR, 162 par le CPA, 102 par la B.D.L, et 95 par l’agence bancaire BEA. Le secteur qui se taille la part du lion, en matière d’emploi et d’activités, est celui de l’agriculture avec 262 projets  durant l’année 2013 alors qu’en 2012, avec 176 projets, suivi du BTPH avec 74 en 2013 et 45 en 2012. La 3ème position revient au secteur de l’industrie qui se marque par la création de 74 micro-entreprises  en 2013, et en 2012 avec 63 projets du genre. Quant aux professions libérales notamment les cabinets médicaux  avec un nombre de 12 alors qu’en 2012, huit (08) seulement ont été créés, la pêche avec 01 projet en 2012, tandis que l’année 2013 a connu une augmentation de 12 projets dans ce secteur. Répondant à des questions posées par le journal, il a déclaré que le montant global d’investissement de 691 micro-entreprises, durant l’année 2013, est de l’ordre de 2.350.483.606,00 dinars. A une autre question, il a précisé que durant l’année 2013, un nombre de 1034 dossiers de jeunes chômeurs ont été déposés au niveau de l’ANSEJ d’Ain-Temouchent , 1222 traités et 1013 validés par la commission du suivi et de validation de financement (CSVF)  qui a également étudié 1772 dossiers dont certains ont fait l’objet d’ajournement. Il a rappelé que la Commission CSVF  est composée du directeur de l’ANSEJ qui est président,  et les membres représentent les agences bancaires, les  directions de l’emploi des jeunes et des impôts, les chambres professionnelles, l’ALEM et le service du registre du commerce. Il a ajouté également qu’un jeune chômeur technicien supérieur en informatique, résidant à Béni-Saf, et qui a subi en Angleterre  une formation spécialisée en fabrication de pièces de rechanges pour moteurs automobiles a déposé un dossier pour la création d’entreprise, et qui est à l’étude. A une autre question posée par le journal, Monsieur Bouniar Mohamed a répondu qu’un cumul de la période allant de 1998 à 2013, l’ANSEJ de la wilaya d’Ain-Temouchent a reçu un montant de 206.577.844,00 dinars .En matière de financement des projets micro entreprises et création d’emploi par l’ANSEJ, la wilaya d’Ain-Temouchent  a  une bonne position à l’échelle nationale .En ce qui concerne, les difficultés de remboursement, les jeunes promoteurs respectent dans leur grande majorité les cahiers de charges avec l’ANSEJ voire même avec les agences bancaires. Et que le remboursement se fait à l’amiable, et les jeunes chômeurs s’acquittent de leur engagement vis-à-vis de l’agence en matière de crédit ou autre, et que des cas de contentieux sont très minimes, et ça se compte au bout des doigts.         

B.Abdelgheffar
Dimanche 2 Mars 2014 - 17:37
Lu 432 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+