REFLEXION

AIN TEMOUCHENT :Inauguration d’un centre d’intervention de soins en toxicomanie



AIN TEMOUCHENT :Inauguration d’un  centre d’intervention  de soins en toxicomanie
Un Centre d’intervention de soins en toxicomanie (CIST) vient de renforcer le secteur de la santé publique de la wilaya d’Ain-Temouchent, non loin de l'hôpital « Docteur Benzerdjeb » à Ain-Temouchent. Cette nouvelle structure sanitaire du genre, qui a été inaugurée officiellement le 1er novembre 2012 par les autorités locales de la wilaya, dans le cadre de la commémoration des festivités du 58ème anniversaire du déclenchement de la lutte de libération nationale, est dotée de salles abritant outre la cellule d’écoute pour les activités psychologiques,  les consultations de psychiatrie, de relaxation,  de l’observation, un laboratoire de toxicologie pour les malades primaires et secondaires,  deux (02) lits. Le personnel administratif   est composé d’un directeur avec un staff administratif de  04 fonctionnaires dont 02 chargés de l’informatique, un agent d’accueil et d’orientation, et deux (03) agents d’entretien et de sécurité. Tandis que le personnel médical et psychologique, il compte un effectif d’un (01) psychiatre, un (01) médecin généraliste, 04 psychologues, 01 laborantin, et 02 infirmiers. Selon le docteur Kedadra Nasredine médecin chef de service au niveau du C.I.S.T d’Ain-Temouchent, auprès duquel le  journal s’est rapproché, ce service a ouvert ses portes en juillet 2012 d’une manière progressive, et sa mission consiste principale  d’intermédiaire entre les toxicomanes et leurs familles d’une  part et les institutions de l’Etat d’autre part, ainsi que l’accueil et les soins en toxicomanie ,  l’écoute, les conseils des malades et leur prise en charge psychologique et médicale, notamment auprès de la cellule d’ écoute  et des activités psychologiques , des consultations psychiatriques  dans la salle de relaxation, thérapie de groupe  ainsi que des analyses au niveau du laboratoire. Il a précisé au journal que le C.I.S.T n’est pas un centre de cure, et qu’il existe 15  centres de cure à travers le pays. A l’ouest du pays, il existe celui de Sidi  Chahmi dans la wilaya d’Oran, cependant deux (02) centres du genre sont en cours de réalisation à Tlemcen et Sidi-Bel-Abbès, qui ont une mission de  traitement psychiatrique et de désintoxication.  . Il a rappelé   encore une fois,  que la consultation du malade nécessite des soins psychiatriques, il sera transféré au centre psychiatrique de Sidi Chahmi (Oran. Rappelons qu’il existe au niveau de la wilaya d’Ain-Temouchent 102 toxicomanes dont 62 primaires et 40 induits par les toxiques qui suivent un traitement psychologique et psychiatrique, dont deux (02) adolescents âgés respectivement de 12 et 14 ans. Le corps médical et psychologique lance un appel  des familles des malades soient ordinaires ou occasionnels de bien se rapprocher de ce nouveau centre qui est plus proche, où ils trouveront toutes les conditions de consultations psychologiques et psychiatriques.                                      
       
 

Abdelghaffar
Dimanche 4 Novembre 2012 - 01:00
Lu 484 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+