REFLEXION

AIN TEMOUCHENT : 11 tentatives de suicide et 03 suicides depuis le début de l’année



Il a été enregistré, depuis janvier 2013, par les services de la protection civile de la wilaya d’Ain-Temouchent, un nombre de 11 tentatives de suicide  et 03 suicides  ayant touché les différents âges des personnes de sexe masculin et féminin. Le bilan fait état que parmi les 14 cas de tentatives de suicide et de suicides, l’on dénote 12 hommes, et 02 femmes dont 01 suicide et 05 tentatives de suicide au niveau de la commune de Béni-Saf (daïra de Béni-Saf), 01 suicide à El-Amria (daïra d’El-Amria), 02 tentatives de suicide dans la commune de Hammam-Bou-Hadjar (daïra de Hammam-Bou-Hadjar), 01 tentative de suicide d’une fillette à Oued-Sebbah (daïra d’Ain-El-Arba) . Certains  suicides auraient pour origine des maladies psychiatriques, la pauvreté, la marginalisation familiale, l’incapacité psychologique et physique pour affronter des problèmes, d’une situation sociale ou matérielle, l’autisme, le pessimisme, le stress, et la cherté de la vie parfois. Les infortunés utilisent pour mettre fin à leur vie soit l’absorption des liquides dangereux, le surdosage des médicaments, ou les fils de fer ou  cordes pour tenter à mettre fin à leurs vies ou se suicider. Ce phénomène ne cesse de préoccuper profondément l’opinion locale qui souhaite que des mesures soient prises par les pouvoirs publics pour remédier à cette situation déplorable, notamment par l’implication des mosquées, des établissements scolaires et des jeunes, des institutions publiques et privées, le mouvement associatif notamment celui qui encadre les jeunes, la prévention et la lutte contre la drogue, les psychotropes, la création d’emploi au profit des jeunes chômeurs et universitaires d’une manière permanente, le dialogue constructif entre la famille ainsi qu’au niveau des institutions ou unités économiques publiques ou privées, la justice dans l’octroi de l’emploi avec un contrôle sans aucune partialité, la lutte sans merci contre tout acte bureaucratique ect. Il est souhaité des conférences à caractère local, régional ou national par des spécialistes en sociologie, psychologie, criminologie, droit, théologie, pédagogie etc. pour étudier profondément et scientifiquement ce problème et trouver des remèdes sur tous les plans et dans tous les domaines.      
          

B. Abdelgheffar
Dimanche 24 Novembre 2013 - 16:33
Lu 132 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+