REFLEXION

AIN TEDELES : Le chef de daïra innove en matière d’aménagement urbain

La daïra d’Ain Tédelès, distante de 20 km du chef lieu de la wilaya, qui compte 85.443 habitants, vient de bénéficier de plusieurs projets, dans le cadre du développement urbain et aménagement durables. À cet effet, le chef de daïra d’Ain Tédelès, M. Senouci Mohamed El Amine, a tenu à organiser un point de presse, dans le but de présenter le bilan de son exercice.



AIN TEDELES : Le chef de daïra innove en matière d’aménagement urbain
Il dira, dans ce contexte, que la daïra d’Ain Tédelès a connu divers projets dans le cadre de développement. Le cas des secteurs de l’eau, des travaux publics, du développement urbain, ainsi  que des secteurs sensibles comme l’éducation et la santé publique. Concernant la liste des logements, établie dernièrement  au profit de 167 bénéficiaires provisoires d’une totalité de 182 logements, tandis que la différence sera réservée aux 13 familles concernées par la lutte contre l’habitat précaire et autres. 182 logements, dont 132 inscrits au programme de 2009 et 52 logements inscrits auparavant. Cette opération, y compris les recours, a été approuvée par la majorité des citoyens d’Ain Tédelès, « On a approuvé la distinction des priorités et l’étude des dossiers de chacun. Ainsi, nous avons entamé une initiative, première à l’échelle nationale. Il s’agit de la mise des photos des bénéficiaires, à la liste, afin d’aviser l’opinion publique, et ça été approuvé par la majorité » dira le chef de daïra. Par ailleurs, 230 logements en cours de construction, bientôt achevés, seront distribués avant la fin de l’année, selon les instructions des autorités de hautes instances. Concernant les logements sociaux, et selon les premières études, plus de 800 demandes ont été déposées sur 1300 logements. Ces demandes sont admissibles pour études. « Nous avons constaté que certaines demandes ont été déposées au niveau de l’APC et la daïra, par des citoyens qui ne résident pas la localité d’Ain Tédelès » dira notre interlocuteur. Concernant les logements promotionnels, plus de 800 demandes ont été déposées, de toutes les communes relevant de la daïra d’Ain Tédles. Sur une question posée par le journal « Réflexion » sur la construction de l’hôpital préfabriqué, contenant la matière chimique, dite l’ammoniac, qui représente un danger pour la santé du malade. A cet effet, le chef daïra nous dira : « Concernant l’ammoniac, elle est dangereuse, quand la personne y touche. Au niveau de notre hôpital, il est peut-être le seul, j’ai vu des hôpitaux, construit à la même période que celui d’Aïn Tédles, se trouvent en état de détérioration avancé. Par contre, celui d’Aïn Tédles, il a connu que des petites maintenances. Un comité des affaires sanitaire, au niveau du parlement a sollicité le problème de construction en préfabriqué, et qu’il faut en construire un autre. Mais ça ne reste qu’une simple probabilité. »  Une autre question posée par « Réflexion » concernant l’état des entrées de la ville, que se soit par Belhadri, Sour, ou Oued el khir), qui connaissent un manque d’aménagement urbain. A cet effet, le chef de daïra a tenu à nous expliquer que des études sont cours, et le projet sera opérationnel prochainement.

Réhabilitation
de la ville
Ainsi, dans le cadre de la commémoration du cinquantenaire de l’indépendance du pays, on a inscrit des projets d’aménagement pour la place publique. Comme y a un travail à faire, au niveau de la ville d’Ain Tédles, un travail consistant, pour l’aménagement urbain. A chaque fois où y a un programme, on essaye d’injecter une opération. Cette fois ci, on a injecté le programme d’aménagement de l’entrée principale en venant de Kheir Eddine, pour donner une image aussi belle. Il est de mes priorités de faire le nécessaire pour l’aménagement urbain de la ville d’Ain Tédles. » Concernant une autre question posée par Réflexion sur le projet de construction du service pénitencier, est toujours au niveau des études. Le projet lui-même a été partagé en plusieurs lots, c’est une opération qui est géré par la direction et des logements et des équipements publics (DLEP). Les services pénitencier ont demandé un sur plus de terrain pour réaliser une structure de sécurité, qui sont des normes propres du ministère de la justice. Une enveloppe de 50 milliards a été allouée pour ce projet, mais il s’agit d’un projet qui ne fait pas plaisir, car, se serait la plus grande maison d’arrêt à travers l’ouest du pays ».  Par ailleurs, le volet culturel à la daïra d’Ain Tédles se caractérise par les chants du « Bédoui ». A cet effet, le chef de daïra, Mr Senouci Mohamed El Amine pense à la construction d’un conservatoire spécialisé en formation des chants du « Bédoui », afin de préserver ce bel folklore qui caractérise Ain Tédeles.   

Bentounès Réda
Samedi 22 Septembre 2012 - 23:00
Lu 1194 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+