REFLEXION

AIN EL TURCK : Lancement des travaux de réalisation de deux projets

Les travaux de réalisation d'un espace de détente et d'une aire de jeux pour enfants ont été lancés dernièrement dans la localité côtière Akid Abbès, située sur le territoire du chef-lieu de la daïra d'Aïn El Turck, apprend-on auprès de la cellule de communication.



AIN EL TURCK : Lancement des travaux de réalisation de deux projets
Un apport de 15 millions de dinars a été dégagé pour financer la réalisation de ce projet d'utilité publique, sur une superficie, qui s'étend sur près d'un hectare, à proximité du siège de l'Unité de la Protection civile de Bouisseville, indique encore notre source. Cet espace sera agrémenté par  l'installation d'un mobilier urbain, d'un éclairage d'ambiance et des équipements de jeux pour enfants. Selon la même source, ce projet, qui suscitera certainement l'approbation des familles de ladite commune, sera réceptionné, en principe, avant l'entame de la prochaine saison estivale. Signalons également, dans ce même contexte, que le calvaire causé par le retard dans le lancement des travaux de revêtement de la chaussée de la rue Harichi Boumediene, longeant partiellement les sièges du tribunal et de la Sûreté de police ainsi que celle du CW 4, prolongeant la rue des Fermes, qui prend naissance à partir de la place Vassas, sise au sein de la commune d'Aïn El Turck, va enfin disparaître. L'entreprise DTP désignée pour ce projet a finalement entamé les travaux. Ce malheureux état de fait a été à l'origine de la multitude de désagréments causés, d'une part aux habitants du Haï Bensmir et ses alentours immédiats et aux usagers de ces routes d'autre part et ce plus particulièrement lors des averses. Les lycéens et collégiens ont été obligés de patauger dans la boue pour accéder à leurs trois établissements longeant la rue des Fermes. «C'est aberrant ! Nos enfants étaient exposés à beaucoup de contraintes avec les pluies» s'est insurgé un parent d'élève, demeurant à Haï Bensmir, traversé en partie par le CW44. Il importe de noter que les chaussées de ces deux grands boulevards, points de passage obligatoire pour la circulation automobile et piétonnière dans cette zone stratégique, située en plein cœur du chef-lieu de la daïra d'Aïn El Turck, ont été ciblées, plus de sept mois auparavant, par des travaux de redimensionnement des collecteurs des eaux usées et du réseau des eaux pluviales. La réalisation de ces deux importants projets de grande utilité publique, inscrits parmi les priorités à concrétiser, dans le cadre d'une grande opération d'aménagement et de restauration dans cette partie de la wilaya d'Oran, actuellement en cours, a reçu l'approbation de la population. En effet, les habitants des quartiers longés par ces deux routes, étaient rudement confrontés à de moult désagréments relatifs essentiellement à l'absence de réseaux d'évacuation des eaux usées et des eaux pluviales. Fort malheureusement, le retard accusé dans la réfection de la chaussée a provoqué le désenchantement de ces riverains, qui ont salué finalement le lancement des travaux de réfection. Notons encore que lors des dernières intempéries, il était presque impossible de traverser ces deux chaussées à certains niveaux. Les automobilistes étaient obligés d'effectuer tout un grand détour pour accéder au centre- ville du chef-lieu de ladite daïra. 
 

Medjadji H
Mardi 22 Janvier 2013 - 00:00
Lu 327 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+