REFLEXION

AIN EL TURCK : 99 mises en demeure pour occupation illégale d'espaces publics

La chasse à toutes formes d'extensions illicites, notamment le squat de la voie publique, continue dans la daïra d'Aïn El Turck avec une nouvelle opération, qui a été menée, lundi, par la brigade mixte chargée du contrôle, apprend-on auprès de la cellule de communication.



AIN EL TURCK : 99 mises en demeure pour  occupation illégale d'espaces publics
Cette opération s'est soldée par 99 mises en demeure, qui ont été établies par les inspecteurs de contrôle, à l'encontre des contrevenants. Notre source indique, qu'un ultimatum d'une durée de 24 heures a été fixé aux gérants des établissements de commerce et ce, pour procéder à l'évacuation des espaces squattés et au démantèlement des casquettes ou autre auvents obstruant les trottoirs et/ou la chaussée, indique notre source. Dans le chef- lieu de ladite daïra, un avertissement et une première mise en demeure, ont été adressés à 42 établissements commerciaux, installés sur la rue Melinette, tandis que quatre autres situés sur le boulevard de la République, qui ont refusé d'obtempérer, ont été destinataires d'un deuxième procès verbal. Ce dernier cas a été également relevé chez 15 contrevenants à Haï Bensmir 1 et 2. Selon la même source, une opération de démolition ciblera les extensions illicites en cas de refus des contrevenants verbalisés, de se conformer à la réglementation en vigueur. Les récalcitrants s'exposent aussi à des poursuites judiciaires, synonymes de la fermeture de leurs établissements de commerce pour une durée, qui sera fixée par une commission, siégeant au niveau de la wilaya d'Oran. Il importe de noter dans ce registre que, 257 tables d'étalage, auvents et autres marquises, illicitement installés à travers les quatre communes, que compte la daïra d'Aïn El Turck, ont été démantelés depuis l'entame de cette vaste opération, initiée par le gouvernement. Celle-ci consiste essentiellement, notons le, à l'éradication du squat des trottoirs et de la voie publique. Notons encore que, dix baraques, érigées illicitement sur le site des Andalouses, ont été démolies dès le début de cette opération, au même titre que 35 kiosques dont 10 dans la seule commune de Mers El Kébir.  

Rafik.M
Samedi 17 Novembre 2012 - 00:00
Lu 224 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+