REFLEXION

AÏN EL BEÏDA : Le centre d'enfouissement technique bientôt opérationnel

Le centre d’enfouissement technique des déchets inertes d’Aïn El Beïda sera opérationnel au plus tard au mois de septembre prochain, apprend-on de source proche de la commission de l’Environnement de l’APW d’Oran, sachant que sa mise en service était prévue initialement le mois de mars dernier.



Le nouveau CET devra alléger le phénomène des rejets des déchets inertes sur les trottoirs et à l’intérieur des forêts urbaines. Sur ce plan, des dizaines de personnes sont arrêtées annuellement en flagrant délit en train de jeter des déchets à l’intérieur des forêts.Les véhicules des contrevenants sont mis en fourrière pour une durée de six mois, en plus des amendes qui leur sont infligées. Nos interlocuteurs rappellent que ce CET a été l'un des points concernés par la dernière visite du Premier ministre et la délégation gouvernementale qui l'accompagnait. Sur place, M. Abdelmalek Sellal avait beaucoup apprécié la qualité de réalisation de cet équipement d'Environnement, tout autant que la maîtrise dont fait preuve l'entreprise publique à laquelle ont été confiée la gestion et l'exploitation. De son côté, le directeur de l'EPIC de gestion des CET de la wilaya d'Oran, M. Issâd, avait annoncé dernièrement que ce centre connaîtra une extension pour augmenter la capacité de traitement des déchets inertes. M. Isaâd avait en outre signalé que le stockage des déchets inertes ne nécessitait  pas de grands travaux pour prévenir l'impact environnemental. Cette décharge va accueillir les déchets inertes qui proviennent principalement des chantiers des Travaux publics, du génie civil et du bâtiment. Les déchets sont générés lors de la construction, de la rénovation, maintenance ou réhabilitation de ces ouvrages et bâtiment, puis lors de leur fin de vie (démolition). La wilaya d'Oran a bénéficié ces dernières années de l'inscription de nombreux projets (BTP, routes, infrastructures…). Ces méga-chantiers en cours ou en voie d'achèvement produisent de grandes quantités de détritus (béton, ciment, enrobés bitumineux…) qui représentent un casse-tête pour les autorités locales. Jusqu'à ce jour, les déchets inertes et autres déblais étaient acheminés vers la décharge d'El Kerma. Les déchets inertes sont des déchets minéraux non souillés dont le caractère polluant et la nature évolutive est très faible. La réalisation de cette décharge contrôlée a été confiée à une société privée locale pour un montant de 19,7 millions de dinars. Le programme euro-méditerranéen pour l'Environnement avait recommandé dès l'année 2006, la création d'une nouvelle décharge pour les déchets inertes dans la wilaya d'Oran. Il est à noter que selon le Cadastre national des déchets spéciaux, les wilayas d'Alger, Béjaïa, Skikda, Annaba, Tlemcen et Oran produiraient à elles seules près de 87% des déchets, soit 282.800 t/an et détiennent un stock estimé à 1.905.200 tonnes.

Medjadji. H
Lundi 15 Juillet 2013 - 12:46
Lu 155 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+