REFLEXION

AIDES A L’HABITAT RURAL A MASCARA : Divergence au sujet de 30 logements

Une trentaine de personnes nécessiteuses, habitant des bâtisses précaires ont manifesté leur mécontentement à l’égard du P/APC et du Chef de la daïra de Bouhanifia. En effet, ces derniers ont introduit des demandes de logements sociaux et quand ils se sont aperçus que le nombre de demandeurs est important, ils ont introduit une demande pour des aides à l’habitat rural groupé.



AIDES A L’HABITAT RURAL A MASCARA : Divergence au sujet de 30 logements
En premier lieu leur demande a été acceptée avec un choix de terrain à l’Est de la ville sur le chemin menant au douar Mezaoura, puis un groupe s’est joint au premier et comme le deuxième groupe serait du clan du P/APC, disent les protestataires, le projet a changé de cap et fut programmé du coté de Mechour soit 8 kms du village « notre handicape est que nos enfants ne peuvent pas faire la distance quotidiennement à pied de cet endroit jusqu’à leurs établissements scolaires et puis aucun de nous n’est en possession d’une parcelle de terre à cultiver qui peut lui assurer la vie. Par contre, on constate que d’autres personnes ont bénéficié d’une aide à l’habitat rural à l’intérieur même du tissu urbain, ce qui prouve qu’au niveau de notre APC on fait applique la loi « de deux poids deux mesures. » dira l’un des habitants. Et d’ajouter : « On a demandé une audience au niveau de l’APC, le maire nous a répondu texto : je ne peux pas endosser une telle responsabilité ». Un autre citoyen nous  dira : « La liste établie comporte des veuves, des célibataires des deux sexes et des personnes qui ne sont pas nécessiteuses, ceci nous amène à dire que notre P/APC est dirigé de l’extérieur, c’est pour ça, on demande une enquête sur cette liste et en plus l’endroit choisi présente un risque puisqu’il est à proximité de la rivière, la commission du choix de terrain n’a pas pris en compte le débordement de la rivière. Le comportement du P/APC et celui du Chef de la daïra ont  mis la population de Hacine en ébullition, accusant le premier de favoritisme et le second pour promesse non tenue. Le chef de la daïra de Bouhanifia nous a reçus 5 fois avec le même langage sans que le problème ne soit résolu. »  « Le wali a donné son avis, disent les protestataires, pour le regroupement des habitations rurales mais les responsables locaux ne marchent pas avec ses directives, c’est pourquoi nous faisons appel à M. le wali pour dépêcher une commission sur place afin de régler ce problème qui traine depuis plusieurs années. » Le village de Hacine continue à subir ce morcellement qui porte préjudice à son statut de commune divisée en 5 groupements construits dans l’anarchie et voilà que le P/APC et ses lieutenants continuent à faire de ce village des tribus rivales.

B.Boufaden
Mercredi 22 Mai 2013 - 08:52
Lu 198 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+