REFLEXION

AFIN D’APPLIQUER AU MIEUX LES VALEURS DE LA DEMOCRATIE : Les médias comme instrument de prévention de la criminalité

Dans la société moderne, le contrôle des institutions publiques par le citoyen doit être complété que possible, afin d’appliquer au mieux les valeurs de la démocratie.



AFIN D’APPLIQUER AU MIEUX LES VALEURS DE LA DEMOCRATIE : Les médias comme instrument de prévention de la criminalité
Dans ce sillage, les informations concernant les activités des forces de police et de la gendarmerie nationale en matière de lutte contre la criminalité organisée peuvent avoir une fonction essentielle. On sait au cours des dernières décennies le processus pénal s’est de plus en plus transformé abandonnant sont rôle classique d’acquisition et d’appréciation de la preuve à charge de l’inculpé pour s’orienter de plus en plus grâce à la diffusion d’informations par les médias et au phénomène de la globalisation vers une sorte de contrôle de l’opinion publique sur les principaux faits divers et sur les faits relevant d’une importance politique et sociale (par exemple, les affaires de corruption publique ). Le processus pénale est donc devenu un instrument qui à travers les médias conditionnent les options publiques et qui peut à son tour être conditionné ou instrumentalisé par les exigences des médias ou des groupes de pouvoir dominants. Pars ce contexte l’efficacité du processus pénal et le contrôle des médias peuvent constituer un instrument exceptionnel pour obtenir la confiance du citoyen envers les institutions voire pour prévenir les délits. La publication de nouvelles mettant en lumière l’efficacité des forces de police ou la rapidité et la justesse avec lesquelles ce concluent, les procédures pénales débouchant sur des sanctions pénales dissuasives amènent assurément les délinquants potentiels à commettre moins de crimes ou à renoncer à leurs projets criminels. La confiance des citoyens est particulièrement importante dans la lutte contre la criminalité organisée parce qu’elle aide à vaincre la loi du silence qui caractérise la mafia et parce qu’elle pousse les citoyens à témoigner ou à porter plainte. Les exemples positifs fournis par les médias peuvent avoir un effet d’émulation très important dans certaines zones géographiques ou coches sociales caractérisées par la loi du silence qui imposent les organisations criminelles. Mais l’aspect déterminant du rôle des média dans la lutte contre la criminalité organisée peut donc être la fourniture aux citoyens d’information sur des comportements sociaux peu alarmants aux yeux de la collectivité et qui offrent pourtant à la criminalité organisée les possibilités d’un gigantesque business. La plupart des citoyens considèrent qu’acheter des vêtements de contrefaçon est un comportement social fort peu négatif presque universellement toléré, au contraire le fait de payer moins de taxe ou de donner mois d’argent aux grands monopoles suscite toujours un peu l’union européenne à prendre conscience que acheter des produits contrefaits signifie en réalité, apporter une contribution financière significative à la mafia l’aider a commettre de graves crimes et à organiser de grands trafics de stupéfiants mettant ainsi en péril la vie de nombreuses personnes. On assisterait probablement à une diminution de la consommation de ces marchandises illicites. De même les informations sur les enquêtes pénales peuvent être précieuses aux citoyens en leur évitant d’acquérir des produits altérés ou d’être victimes des grandes fraudes communautaires gérées par la criminalité organisé au sein de l’union européenne nous nous trouvons donc face à un défi décisif pour la liberté la sécurité et la justice un défi qui en ce troisième millénaire pourra être relevé que par l’établissement d’un rapport très étroit entre les institutions publiques et les media en vue de lutter contre la criminalité organisée .enfin il n’est pas exagéré d’affirmer que le futur de la société moderne et la stabilité de sa vie dépendent en grande partie du maintien d’un équilibre entre la force des techniques de communication et la capacité de réaction de l’individu

N.Bentifour
Lundi 22 Août 2011 - 11:11
Lu 297 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+