REFLEXION

AFFAIRE DES 47 QUINTAUX DE KIF TRAITE A ORAN : Un professeur et un cadre de Sonatrach parmiles trafiquants



Le tribunal criminel près de la Cour de justice d’Oran a eu à traiter avant-hier l’affaire de l'importation de 47, 6 quintaux de cannabis impliquant 15 accusés, âgés de 30 à 50 ans, dont un professeur et un cadre de la Sonatrach, des commerçants et des employés dans l’administration et autres, dont 11 d'entre eux se trouvent en détention au niveau de l’établissement pénitencier, deux autres suspects se trouvent en état de fuite, alors que les autres sont en liberté, après leur poursuite pour une panoplie de délits à savoir d’importation illégale, de possession et trafic de drogue parmi un réseau criminel organisé, de faux et usage de faux dans des documents et procès verbaux administratifs, en plus de blanchiment d'argent public. Le procureur général avait requis 20 ans de réclusion criminelle contre  six principaux accusés et 3 à 10 ans de prison ferme contre le reste des accusés. Selon l’arrêt de renvoi, l’affaire remonte à la date du 9 Février de l'année dernière suite à la réception de fiables informations par les services de sécurité de la brigade de lutte contre le trafic de stupéfiants relevant des services de la police judiciaire de la Sûreté de wilaya invoquant que le dénommé H. M avait introduit  de la drogue en grandes quantités à partir de la frontière marocaine vers la wilaya d’Ouargla et acheminées ensuite vers les pays voisins de la Libye et la Tunisie. Au reçu de ces informations, les services de sécurité ont procédé à l’ouverture d’une enquête approfondie, menant à des investigations en profondeur sur le terrain qui ont conduit à l’arrestation  du dénommé (SND) mêlé dans une autre opération de trafic de drogue à travers ses multiples déplacements et mouvements vers le sud-est de l'Algérie, où il y avait plusieurs véhicules qui lui facilitaient le chemin pour transporter de la drogue, et ceci à travers une étude approfondie de la puce de son téléphone portable, qui avait mis à nu ses mouvements entre la bordure de la frontière ouest à la bordure de la frontière Est à partir de la ville de Tlemcen, puis Ain Témouchent, Oran, Mascara, Tiaret, Djelfa et Msila en arrivant à la wilaya d’Ouargla et puis El Oued, et après une vaste opération de recherche des membres de ce réseau, les services de la police ont arrêté au début de ce mois de mars, un camion de type   « Chekmar » à son bord (BM), et (BB) à une distance d’un Km d’Ain Temouchent, plus exactement au niveau de « Sidi Ben Adda » à Beni Saf , chargé de gravier pour servir de camouflage et au moment où il a été déchargé, il a été découvert une quantité de 47 quintaux et 64 kg de cannabis, et le conducteur et son complice ont été arrêtés pour être soumis ensuite à un interrogatoire et à l'exploitation des informations qu’ils ont fourni, aboutissant à l’ouverture d’une enquête préliminaire, où il est apparu que les deux suspects activent dans un grand réseau criminel spécialisé dans le trafic de drogue et où chacun d’eux avait un rôle spécifique, du fait que Z.M, B.B et Hassan le marocain avaient pour mission l’importation de drogue à partir de la frontière, puis les autres membres du réseau avaient pour mission de transporter et sécuriser la route et d'autres fournissaient au réseau de faux documents, où les services de sécurité grâce aux informations,  ont procédé à l’arrestation du reste des membres du réseau, et la saisie d’un ensemble de documents falsifiés, y compris des permis de conduire, des cartes d'identité et des fausses cartes grises, il s'avère que certains de ses membres ont été impliqués dans le blanchiment d'argent générés par la vente de la drogue, et qu’ils avaient investi dans l’achat  de  l'immobilier,  des villas et trois camions qui ont été retrouvés dans une résidence de l'un des accusés.

Touffik
Mardi 29 Avril 2014 - 18:10
Lu 1388 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+