REFLEXION

AFFAIRE DES 04 KG DE KIF DE MISSERGUINE : Le procureur requiert 15 et 20 ans de réclusion



Agissant sur information, la brigade de stupéfiants au niveau de la localité de Misserghine, a réussi à mettre la main sur un réseau de trafic de drogue. C’est ainsi qu’au cours du mois d’avril dernier, les enquêteurs ont intercepté un taxi clandestin à bord duquel se trouvaient deux personnes en compagnie du chauffeur, durant laquelle l’un des passagers réussira à prendre la fuite alors que le deuxième passager et le chauffeur ont été appréhendés. Par ailleurs, la fouille du véhicule a permis de découvrir une quantité de 04 kg de kif traité dissimulée sous le siège du véhicule. Interrogé, le chauffeur du taxi clandestin affirmera tout ignorer de cette marchandise prohibée. «J’ai été arrêté par ces deux jeunes gens qui m’ont demandé de les conduire à Oran, ce que j’ai fait» déclarera-t-il. De son côté, le suspect arrêté, en l’occurrence M.M., expliquera lors de son interrogatoire que la quantité de kif saisie appartenait à son compagnon qui a pris la fuite : «Il s’agit d’un certain Azzeddine qui m’a demandé de lui transporter cette quantité de kif contre la somme de 10.000 DA». Ajoutant que le kif est acquis par le mis en cause en fuite, dans la ville frontalière de Maghnia où il le reçoit d’une autre personne qui l’importe du royaume chérifien. Il citera également deux autres complices. Arrêtés à leur tour, ces deux derniers rejetteront en bloc les accusations portées à leur encontre. L’un d’eux, une connaissance de M.M., affirmera qu’une altercation l’avait opposé dans le passé à ce dernier qui avait juré de lui faire payer cher l’affront. «C’est pour cette raison qu’il me cite dans cette affaire de trafic de stupéfiants», dira-t-il. Appelés, hier, devant le pôle judiciaire d’Oran, le chauffeur de taxi, de même que les trois autres mis en cause maintiendront leurs déclarations, en rejetant en bloc les accusations portées à leur encontre. M.M. essayera même de minimiser les faits en avançant qu’il ignorait ce que le paquet contenait. «Donc, vous ignoriez ce que le paquet contenait?» interrogera la présidente de l’audience. «Pourquoi alors avez-vous accepté de le faire pour 10.000 DA ?» ajoutera-t-elle. Ne sachant que dire, le mis en cause se taira. Lors de son réquisitoire, le représentant du ministère public a requit à l’encontre des quatre prévenus présents la peine de quinze ans de prison ferme, alors qu’il demanda une peine de vingt années contre le fugitif. La défense de M.M. plaidera les circonstances atténuantes, tandis que celle des trois autres mis en cause demandera l’acquittement de ses mandants.

Medjadji H
Dimanche 17 Juillet 2011 - 11:28
Lu 299 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+