REFLEXION

AFFAIRE DE LA DOTATION DE 2 LYCEES EN EQUIPEMENTS SCOLAIRES A TIARET : La police enquête

De source sécuritaire, "Réflexion" vient d’apprendre que la brigade Économique et financière des services de police judiciaire, relevant de la sûreté de wilaya de Tiaret ; vient d’ouvrir une enquête relative à la dotation de 2 lycées en équipements scolaires (tables et chaises).



En effet, l’affaire a éclaté suite à la visite d’un responsable au niveau de la direction de            l’éducation, au lycée "Djillali-Ben-Ammar" qui a ouvert récemment ses portes et a remarqué que les tables ne convenaient pas aux lycéens, eu égard à leur épaisseur et leur confection (Ces tables seraient destinées au cycle primaire). A cela s’ajouterait un prix exorbitant et la même remarque a été faite au niveau du lycée "Ain-Dzarit", lequel lycée a aussi ouvert ses portes récemment en signalant que "par un abracadabra", les enveloppes ont changé d un lycée a un autre, cela en dépit du même nombre de places pédagogiques estimé à 800 places chacun, soit 895 millions de cts pour le lycée de la commune de Djillali-Ben-Ammar et 674 millions de cts pour le lycée de la commune d’Ain-Dzarit. Un grand écart qui n’a pas laissé les responsables de l’éducation indifférents, qui ont saisi la justice qui a désigné la brigade économique et financière à ouvrir une grande enquête, puisqu’il s’agit de détournements de deniers publics. A ce titre, et en exclusivité "Réflexion" a appris que l’ancien chef de service de la programmation et du suivi au niveau de la direction de l’éducation a été auditionné par  les éléments de la B.E.F, lequel a déclaré qu’il a été suspendu 7 mois avant l’acquisition de cet équipement par l ex-wali dans une autre affaire. Comme il convient de dire que d’autres responsables ont été auditionnés dans cette affaire, qualifiée par plusieurs responsables de Scandale. Selon d’autres sources proches de ce dossier très explosif, beaucoup de tètes vont tomber en compagnie de certaines entreprises véreuses qui ne se soucient guère des droits des élèves scolarises, si l’on sait que l Etat algérien a épargné ces deux lycées du gel qui a touché  plusieurs projets pour finir avec le calvaire que vivaient les lycéens des deux communes qui faisaient l’objet de déplacements coûteux et parfois plein de risques aux communes environnantes.

 

Abdelkader Benrebiha
Vendredi 28 Juillet 2017 - 19:11
Lu 434 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 24-10-2017.pdf
3.93 Mo - 23/10/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+