REFLEXION

AFFAIRE DE L’AGRESSION AU LYCEE CHEMOUMA D’AIN-TEDLES : Le parent de l’élève saisit le directeur de l’éducation

Par lettre adressée à la rédaction du journal, émanant de la fédération des associations de quartier de la wilaya de Mostaganem, faisant état d’une plainte adressée par M. Benmohamed Abdellah au directeur de l’éducation nationale, à l’endroit de l’enseignant, auteur de l’agression sur son fils.



AFFAIRE DE L’AGRESSION AU LYCEE CHEMOUMA D’AIN-TEDLES : Le parent de l’élève saisit  le directeur de l’éducation
Dans sa lettre datée du 28 octobre 2009, M.Benmohamed Abdellah, expose les circonstances dans lesquelles son fils Benmohamed Walid, né le 7 février 1993, inscrit en première année secondaire au lycée Chemouma Mohamed à Ain-Tedles. Selon le contenu de la lettre : « c’est pendant le cours de lettres arabes, dispensé par l’enseignant Azzaz Ahmed que ce dernier a ordonné à l’élève de sortir de la classe et une fois à l’extérieur, il le conduisît hors de vue des autres élèves, sachant pertinemment que la violence à l’intérieur des établissements scolaires est strictement interdites et bannie à tout jamais par la loi. Une fois, hors de vue, il s’abat sur son élève et le roua de coups de pied à telle enseigne que l’enfant tomba sous les douleurs abominables et au bas ventre nécessitant par la suite une incapacité physique de 10 jours conformément au certificat médical par le Chirurgien Urologue, le docteur Boukaïs Bekkaï en date du 26 octobre 2009 et au certificat de constatations délivrée par le médecin de garde au niveau du service des urgences de l’hôpital de Ain-Tedles. Aussi, ajoute la lettre du père de l’élève, que l’état de santé de son fils est dégradant et psychiquement l’enfant est complètement perturbé par ce qu’il venait de vivre. Il endure présentement un calvaire et à son jeune âge les conséquences ne seraient que trop lourdes pour sa santé et sa prise en charge sur le plan psychologique s’avère indispensable. Par ailleurs, l’auteur de la lettre sollicite l’intervention du directeur de l’éducation dans les plus brefs délais et l’ouverture d’une enquête minutieuse à l’effet de déterminer les tenants et les aboutissants de cette affaire du fait que l’avenir même de l’enfant est lié aux décisions résultant de cette enquête ».

Ahmed Mehdi
Mardi 3 Novembre 2009 - 00:01
Lu 1135 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+