REFLEXION

AEROPORT ES-SENIA : La mauvaise signalisation déroute les automobilistes

Avec la rentrée sociale, le flux automobile en région oranaise connaît une forte augmentation sur les routes et autoroutes, une bonne signalisation des hauts-lieux stratégiques et touristiques des grandes agglomérations telle Oran, devient primordiale et impérieuse et notamment à l’aéroport international ‘’Ahmed Ben Bella’’ dont l’indication sur les plaques signalétiques est loin de satisfaire les usagers de la route.



Cette situation lamentable suscite pas mal de désagréments à ces automobilistes qui empruntent régulièrement cet axe venant notamment de plusieurs wilayas limitrophes à l’exemple de Mostaganem, Sidi Bel Abbés, Relizane, Mascara, etc, faisant grossir la vague du retour des vacanciers résidents à l’étrangers qui se rendent à l’aéroport d’Oran afin de s’offrir quelques temps d’évasion hors du pays, à cause justement de cette mauvaise indication sur les plaques à l’entrée de l’agglomération oranaise. Faisant subir aux voyageurs des détours inutiles et stressants aggravés par la chaleur suffocante de l’été qui se prolonge encore, déroutés par l’absence d’indication claire et au bon endroit, les automobilistes qui ne connaissent pas suffisamment ces chemins menant vers l’une des plus importantes infrastructures de la région Ouest, se payent de longues rondes sur l’autoroute et après beaucoup d’efforts afin de trouver le ‘’bon chemin’’ maudissent ces « plaques » qui ne guident pas bien le vacancier pressé. Nous avons-nous-même pu constater cet état de fait cet été lors de notre déplacement à l’étranger, en nous rendant à l’aéroport d’Oran, en provenance de Mostaganem. S’il existe bien une plaque juste après le stade olympique en construction, sur laquelle est écrit ‘’AÉROPORT ES-SENIA’’,  la suite du trajet n’est guère une partie de plaisir. La ville, qui a enregistré un exode massif durant la décennie de la tragédie nationale, a connu une forte extension de son tissu urbain qui cerne le centre-ville et sa périphérie, au point de l’étouffer. Parmi les solutions envisagées, un nouveau plan de circulation dont les études ont été confiées à plusieurs bureaux aussi bien algériens qu’étrangers. Cependant ledit projet traîne toujours dans les tiroirs des bureaux, attendant son heure de gloire ! Pour revenir à notre problématique, ce qui rend plus difficile encore  le fait de repérer l’aéroport d’Oran depuis l’autoroute est dû à sa non-visibilité comme telle ! Et même la tour de contrôle, l’on ne peut la voir de loi ! Entre-temps les automobilistes  continuent de payer les frais de cet état de fait qui perdure depuis belle lurette ! En l’absence du GPS fonctionnel dans nos voitures, il faut tenir son mal en patience.

AS. Mohsen
Mercredi 17 Septembre 2014 - 18:16
Lu 400 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+