REFLEXION

ADE DE MASCARA :40 milliards de créances impayées

Lors d’un entretien avec le directeur de l’hydraulique et le représentant de l’A.D.E, ce dernier a dressé un tableau sur la situation de l’A.D.E en particulier au sujet des pénuries d’eau enregistré durant la période estivale et surtout au mois de Ramadhan. Ce dernier disait, que cette pénurie enregistrée au niveau de certains quartiers de la ville est dû en premier lieu à la surconsommation de la denrée par les citoyens.



ADE DE MASCARA :40 milliards de créances impayées
La capacité totale pour la commune de Mascara est de 23.000 M3, avec les pannes enregistrées, cette quantité est descendue  à 16.000M3 soit un déficit enregistré de 7.000M3.  Cette situation a mis l’A.D.E. dans l’obligation de penser à l’acquisition  d’un nouveau moteur dont la commande est passée  auprès d’un fournisseur au niveau de la Finlande. En plus, un projet de renouvellement du réseau de canalisation d’eau potable qui s’étend sur une distance de 60 km  a été réalisé et sera suivi d’un autre projet de 57,5 km pour un cout de 80 milliards de cts sera entamé dans les prochains jours. Le directeur de l’Hydraulique fait savoir aux présents que le réseau d’A.E.P ne dépasse pas les 180 Km en 1999 or, qu’il se trouve aujourd’hui (en 2012) à 2.382 Km. Pour le bon suivi des travaux qui posent problème à certains niveaux, où les citoyens  ont enregistrés de grandes fuites dans leur quartier. Le ministère des ressources en eau a mis sur pied conformément au décret du mois d’octobre une structure de suivi et de contrôle dénommée C.T.H qui a les mêmes rôles que le C.T.C. Malgré la mobilisation de ces structures pour satisfaire le besoin du citoyen, ce dernier a omis de s’acquitter de ses redevances, la dette des abonnés envers l’A.D.E. est estimée à 40 milliards de cts dont certaines dettes datent de plus de 18 mois, ceci amène la structure fournisseur d’employer certains mécanismes avec ces clients récidivistes afin d’éviter d’aller avec eux devant la justice. Le règlement est en train de se faire à l’amiable. L’eau, cette denrée combien si chère est parfois gaspillée dans des conditions déplorables alors que nos barrages se trouvent aujourd’hui devant l’insuffisance puisque les pluies d’automne ont tardé. A titre d’exemple, le barrage de Fergoug qui est complètement envasé  ne contient que 600.000M3, celui de Bouhanifia est à 6 millions de M3, alors que celui de Chorfa 2 est à 12 millions de M3 ; les services de l’hydraulique se mobilisent pour récupérer le plus d’eau afin de faire face aux besoins pour l’irrigation des terres agricoles et satisfaire la commande domestique. Avec les 15 stations d’épurations et les trois qui sont en cours, ces services peuvent récupérer quelques 2,5 millions de M3  d’eau apurée, d’autre part, la plaine d’El Habra  a bénéficié d’un projet spécial  pour la mise en place de canalisations souterraines qui permettent l’irrigation d’une bonne partie de ces terres. Le projet coutera plus de 450 milliards de cts. A ceci s’ajoute le projet M.A.O dont le cahier de charge est en finalisation et lui permet à la wilaya de Mascara de faire face  à ses besoins. Pour les fellahs qui cherchent a rentabilisé leurs terres, une sage décision vient d’être prise par M. Le wali qui a exigé que pour plus de 50 ha, les propriétaires pouvaient bénéficier d’un fourrage. Cette décision a solutionné plusieurs cas dans la plaine de Ghriss. Le représentant de l’A.D.E. a attiré l’attention des citoyens sur le gaspillage inutile de l’eau que ce soit au niveau des compteurs qui déversent des quantités importantes d’eau ou l’utilisation de l’eau pour le lavage de véhicules ou les devantures de leurs habitations alors que notre wilaya manque de cette denrée.

B.BOUFADEN
Mardi 16 Octobre 2012 - 23:00
Lu 198 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+