REFLEXION

ACHAACHA : Des rues et des établissements sans noms



Dans les pays qui se respectent, juste après la réalisation d’un nouveau quartier, la première des choses, c’est la nomination de ce nouveau quartier avec ses rues. Cependant, à Achaacha comme d’ailleurs au niveau de pas mal de nos villes et villages, la plupart de ses rues, privées de noms, sombrent dans l’anonymat depuis leur réalisation. Achaacha, chef lieu de daïra, vit une expansion urbanistique considérable et ce depuis une décennie où plusieurs rues et établissements publiques ont vu le jour sans être nommer. Plusieurs établissements scolaires subissent le même sort à tel point que le lycée reste sans nom depuis son inauguration au début des années 90. A maintes reprises, les représentants de la société civile ont demandé aux autorités locales de donner des noms aux établissements anonymes et ce n’est guère les noms qui manquent si on sache que la région de Achaacha est fière de ses enfants chouhadas dont le nombre dépasse plusieurs centaines. A l’occasion de la journée du chahid, célébrée au cours de la semaine passée, les habitants demandent, encore une fois, aux autorités locales d’entamer au plus vite une opération afin de donner des noms aux établissements et rues anonymes.
La nomination des rues donne une valeur à la cité et surtout pour la ville elle-même pour faciliter la tache aux agents de la police, de la Sonalgaz, de l'ADE, de la poste et même pour les visiteurs. Des problèmes, pas aussi négligeables, vont être résolus si on organise bien nos rues et ruelles.

Abdelwahab Adda
Mardi 23 Février 2010 - 11:15
Lu 626 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+