REFLEXION

ACCUSES DE VOL ET D’AGRESSION SUR UN BIJOUTIER A ADRAR : Quinze ans de prison pour les 3 cambrioleurs



ACCUSES DE VOL ET D’AGRESSION SUR UN BIJOUTIER A ADRAR : Quinze ans de prison pour les 3 cambrioleurs
On dit souvent que les voyages forment la jeunesse mais lorsqu’ils sont agrémentés de mauvaises rencontres, ils peuvent conduire à des conséquences parfois désastreuses. B.M et R.H deux jeunes de Timimoune ont fait la connaissance, lors de leur séjour à Oran d’un oranais et ils ont fini par sympathiser puisque leurs points communs convergeaient vers la manière de voler, cambrioler en somme toute la série d’artifices pour un gain facile. Nos deux sudistes invitant leur nouvel ami M.R à venir passer quelques jours dans l’oasis rouge. Mais en vérité, le voyage allait révéler qu’il ne s’agissait seulement de découvertes de sites mais plutôt à l’exécution d’un plan machiavélique. A Timimoune, ville tranquille, à l’hospitalité légendaire attire de nombreux touristes et passagers. D.T est bijoutier, son magasin se trouve en plein centre ville, fermé depuis plusieurs mois pour des causes que l’on ignore, la bijouterie ouvre enfin. D.T avait pris le train de ramener une marchandise qui s’élève à 128 millions de cts. Ce jour là, M.R l’oranais se présente à la bijouterie à visage découvert. Les deux complices masqués à l’aide d’un chèche sont restés à l’extérieur à l’entrée. MR présente une chaine au bijoutier pour une expertise. Ce dernier s’exécute et ne se doute nullement de ce qui l’attend. Il est rapidement aspergé de lacrymogène par notre client. Le bijoutier, perd connaissance et s’affale sur le sol. A ce moment, nos deux complices restés dehors entrent en action, ligotent le bijoutier à l’aide d’un scotch d’emballage et le bâillonne. Les trois truands s’affairent de dérober tout ce qui brille. La bijouterie est vite vidée et ensuite ils prennent la fuite abandonnant leur victime ligotée et bâillonnée. Notre bijoutier finit par retrouver ses esprits et se traine difficilement en rampant jusqu’à la sortie. Là, les passants lui portent secours et après des soins appropriés à l’hôpital, les policiers recueillent sa déclaration suite à laquelle des investigations ont été lancées aboutissant à l’arrestation de deux agresseurs. Le troisième est identifié mais demeure introuvable. Alors les policiers décident de tenter le coup. L’agresseur de Timimoune appelle son ami, le rassure et lui fixe un rendez- vous pour décider de la suite des évènements. Il est finalement intercepté et arrêté. Présentés au parquet, ils viennent d’être jugés et en fonction des articles 176, 177, 353 alinéas 1 et 2 du code pénal, le tribunal leur a infligé une amende de 1 million de dinars et 15 années de réclusion criminelle. Dernière les barreaux, ils auront tout le temps de méditer et ne plus penser à de pareilles pratiques.

M.Cherif
Dimanche 25 Juillet 2010 - 11:27
Lu 536 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+