REFLEXION

ACCUSE DE DETOURNEMENT D’UNE SOMME 10 MILLIONS DE DOLLARS : Un ex-conseiller au ministère des PTICjugé pour corruption

L’affaire de Mohamed Boukhari , l’ex-conseillé du Ministère de la Poste et des Technologies de l'Information et de la communicationrevient une deuxième fois à la barre pour être rejugée par la cour d’appel, suite au pourvoi en cassation entrepris par le principal accusé, condamné par la première instance à 18 ans de réclusion criminelle .Le tribunal avait également décidé de saisir ses biens au Luxembourg ainsi que ses comptes bancaires.



ACCUSE DE DETOURNEMENT D’UNE SOMME 10 MILLIONS DE DOLLARS  : Un ex-conseiller au ministère des PTICjugé pour corruption
la cour d’appel prés le tribunal d’Alger  examinera  aujourd’hui mardi le procès en appel de Mohamed Boukhari, ancien cadre d’Algérie Télécoms, et Chami Madjdoub, homme d’affaires, condamnés en première instance à 18 ans de prison chacun pour corruption au détriment d’Algérie Télécoms. Les inculpés sont poursuivis pour le délit de détournement  de 10 millions de dollars suite à la passation douteuse de marchés avec des 6 sociétés chinoises en violation de la règlementation en vigueur. L’affaire en question a été traitée auparavant par le tribunal de première instance de Sidi M’hamed rendant son verdict  à l’encontre des deux inculpés par une peine de 18 ans de réclusion criminelle assortie d’une amende de 5 millions de dinars, en plus de la confiscation de leurs biens et l’interdiction aux entreprises chinoises inculpées dans cette affaire de participer aux appels d’offres nationaux. Le tribunal a, également, lancé un mandat d’arrêt international à l’encontre de trois directeurs chinois, qui sont en fuite, et pour qui, une peine de 10 ans de réclusion criminelle par contumace a été prononcée à leur encontre. Ces coopérants étrangers ont été reconnus coupables de corruption,  suite aux investigations de la police judiciaire, qui ont été poussées jusqu’à leurs confins en collaboration avec les instances judicaires luxembourgeoises concernant le  scandale qui a éclaboussé le projet de l’autoroute Est-Ouest. Cependant, l’enquête a révélé l’inculpation directe et incontestée de l’ex-conseiller au ministère des télécommunications en l’occurrence BM,  qui avait reçu d’importantes sommes en devises transférées  sous forme de pots de vin par les entreprises chinoises incriminées en contre partie d’un cautionnement gratuit de six contrats signés avec deux entreprises chinoises n’obéissant guère à la règlementation en vigueur. L’enquête a également révélé que d’importants transferts  de devises ont été effectués par les deux entreprises chinoises incriminées  vers le Luxembourg dont la représentativité revient à  l’homme d’affaire C.M dont le siège est basé aux Iles Canaris.   Pour rappel, l’ex- conseiller au ministère aurait avoué son forfait en audience, alors que l’homme d’affaire a nié toute relation avec l’argent transféré, du fait qu’aucune trace ne porte son engagement concernant la signature de factures ou contrats contractés.

Touffik
Lundi 24 Septembre 2012 - 23:00
Lu 393 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager


1.Posté par Dib le 25/09/2012 17:27
18 ans pour 10 millions de Dollars ? ce qui donne par défaut :3 240 000 DA /mois (324 000 000 centimes/mois) ==> Meme en prison ces couleuvres sont tres bien payés (plus que SMIG)
A quand une justice équitable? Pour cette catégorie de gens , ce n'est pas la main qu'on devrai leur couper, avouez-le ! mais la tETE

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+