REFLEXION

ACCUSE DE CORRUPTION PAR UNE EMPLOYEE REVOQUEE : La justice innocente le receveur intercommunal d’ Achaacha

Dans un jugement rendu le 12 mai dernier, le tribunal de Sidi Ali a innocenté le nommé, M. Mohamed, receveur de la recette intercommunale d’Achaacha, après avoir été inculpé dans une affaire de corruption. Il avait été soupçonné de corruption suite à une plainte déposée par la nommée D.P.B, ex-employée de la recette.



ACCUSE DE CORRUPTION PAR UNE EMPLOYEE REVOQUEE : La justice innocente le receveur intercommunal d’ Achaacha
L’affaire, qui remonte au mois de février dernier, a fait couler beaucoup d’encre et suscité beaucoup d’interrogations chez la population locale. En effet, le jour de son arrestation, l’employée renvoyée, qui a été en période d’essai, s’est présentée chez le receveur susnommé pour lui demander des explications sur sa révocation qui avait suivi sa comparution devant le conseil disciplinaire pour comportement irresponsable et indiscipliné. Quelques dizaines de minutes après cette entrevue, munis d’un mandat de perquisition, des éléments de la sureté de daïra, se sont présentés au bureau du receveur dans le quel ils ont trouvé une enveloppe contenant la modique somme de 10000 DA dissimulée sous l’unité d’un micro- ordinateur. Arrêté par la police, le nommé M.M., receveur par intérim de la recette intercommunale, clamait son innocence et persistait devant les enquêteurs qu’il est victime d’une conspiration orchestrée contre sa personne. Après son arrestation, la nouvelle s’est répandue très vite et beaucoup de personnes et proches, attestant sa bonne réputation et son intégrité morale, ont estimé que le receveur est probablement victime d’une machination dont le mobile est un règlement de comptes personnels. Notons qu’après avoir été relaxé par la justice, le malheureux receveur a réintégré son poste de travail après une mésaventure pénible qui a profondément bouleversé sa vie privée et a sévèrement nui à sa réputation. L’air d’un homme, à la fois heureux et blessé, Il déclara à notre journal « Réflexion » : « je n’ai jamais douté de mon innocence et la justice m’a donné raison. Quant à mes conspirateurs, je les laisse à la justice divine et Rabbi Oukilhoum ! ».

Abdelwahab Adda
Lundi 31 Mai 2010 - 10:14
Lu 488 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+