REFLEXION

ACCIDENTS DE LA CIRCULATION : 23 morts et 228 blessés à Oran en 3 mois



Les accidents de la circulation ont causé la mort de 23 personnes et de  228 blessés dans la wilaya d’Oran durant le premier trimestre de l’année en cours, soit une baisse de 8 décès et 37 blessés par rapport à la même période de l’année dernière, a rapporté, lundi, l’APS  auprès du groupement de la Gendarmerie nationale.Pour ce qui est du nombre d’accidents, il a également baissé durant la même période de 37 accidents par rapport à la même période de l’année dernière qui a enregistré 186 accidents, a indiqué le Commandant, Maouche Rezki, chef du bureau sécurité routière au groupement régional de la gendarmerie nationale, en marge d’une cérémonie de la célébration de la journée arabe de la sécurité routière, organisée par la direction des transports de la wilaya.Cette baisse est due essentiellement au déploiement étudié des éléments veillant sur la sécurité routière, basé sur les statistiques de l’année dernière renseignant sur les lieux, les moments et les causes des accidents, a-t-il ajouté.Cette occupation étudiée du terrain par les éléments de la gendarmerie nationale a prouvé son efficacité dissuasive contribuant à une baisse des infractions sur plusieurs axes routiers d’Oran, a souligné le commandant Maouche.L’intensification de l’utilisation des radars dans certains axes routiers qualifiés de points noirs a fortement contribué à cette baisse enregistrée, a affirmé le même responsable signalant que ces points noirs ont été identifiés l’an dernier.Le chef de service ordre public de la Sûreté de la wilaya d’Oran, le commissaire divisionnaire Brahmi Benamara a estimé, pour sa part, que l’organisation de telles manifestations est à même d’ancrer la culture de sécurité routière dans les esprits des citoyens."Nous devons travailler davantage pour trouver des solutions concrètes sur le terrain dans le but de réduire le nombre de victimes", a-t-il déclaré évoquant, dans ce cadre, la stratégie arrêtée dans le but de réduire et mettre fin à ces accidents, à commencer par les mesures de prévention dont la sensibilisation continue sur les risques et dangers des accidents de la circulation.S’agissant de la sensibilisation, il a indiqué qu’un travail important est en train de  se faire quasi quotidiennement par les agents de l’ordre public à l'adresse des automobilistes et des usagers de la route en général, pour mettre en exergue les dangers de la route et les possibilités de réduire le taux de mortalité sur les routes.Le médecin-chef à la direction locale de la protection civile, Bahlouli Ahmed Sofiane a affirmé, de son côté, que les accidents de la circulation sont devenus un vrai "fléau social" vu l’ampleur des dégâts qu’un seul accident peut causer, appelant tous les acteurs sociaux à rassembler les efforts pour l’éradiquer."La sensibilisation constitue le maillon fort de la lutte contre les accidents de la route qui causent 5.000 à 6.000 morts par an", a-t-il soutenu. Pour sa part, le Chef de service sécurité routière au Centre national de la prévention et de la sécurité routière (CNPSR), Behlouli Hocine a indiqué que "la responsabilité est commune pour mettre un terme à ce fléau qui ne cesse d’endeuiller les familles algériennes".Une caravane de sensibilisation  est attendue prochainement dans le cadre de la célébration de la semaine arabe de sécurité routière. Organisée par la direction des transports de la wilaya d’Oran en collaboration avec les différents services de sécurité, organismes et associations liés au secteur.          

 

Salim
Lundi 11 Mai 2015 - 18:34
Lu 321 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+