REFLEXION

ACCIDENT DE LA CIRCULATION : Le dérapage d’un bus fait 5 morts à Biskra



ACCIDENT DE LA CIRCULATION : Le dérapage d’un bus fait 5 morts à Biskra
Décidément les accidents de la circulation continuent de sévir à travers le territoire national, constituant ainsi les premières causes de décès dans le pays. Aussi continu-t-on à enregistrer des accidents spectaculaires au niveau de nos routes et rien que dans la journée de jeudi soir, un accident de la circulation a engendré cinq morts et 6 blessés suite au dérapage d’un minibus avant de se renverser, endeuillant ainsi des familles. C’est dans les localités de Loutaya, wilaya de Biskra, et de Barika, wilaya de Batna, qu’un accident dramatique vient de se produire sur la RN 78, en fin de semaine dernière, suite au dérapage d’un minibus de transport de voyageurs, qui a fait cinq morts et six blessés, selon la Protection civile. Une enquête a été ouverte par la Gendarmerie nationale pour déterminer les causes de l’accident. Dans ce contexte et pour rappel il y a lieu de signaler que les accidents liés à la circulation sont devenus aujourd’hui, le fléau du siècle et ne cessent de faucher d’innocentes victimes par milliers. Les statistiques des services de sécurités traduisent, en effet, la gravité du phénomène qui recule certes, après l’entrée en vigueur du nouveau code de la route, mais qui demeure toujours, selon ces derniers, en tête des causes pour ce qui est de la mortalité en Algérie. Selon les spécialistes c’est le facteur humain qui en est la cause dans la majorité des cas et il n’en demeure pas moins que l’état des véhicules est considéré aussi parmi les causes principales de l’hécatombe. Il a été démontré dernièrement, par le directeur de la société de contrôle technique automobile, que la pluspart des accidents de la route, sont dus à l’état des véhicules, soit 90%, par rapport au facteur humain ce qui est loin de refléter la triste réalité. Il estimera, en fait que la responsabilité des véhicules dans les accidents dépasse nettement le taux connu qui est de 5%. Quant au responsable de la société COTA, le facteur humain y est pour beaucoup dans les accidents. D’autre part il est à rappeler que le parc automobile a une moyenne d’âge qui se situe autour de 20 ans et qu’il y a lieu de renforcer les contrôles techniques et si besoin interdire à ces derniers de circuler, pour prévenir en cas de défaillances techniques. A noter que sur une période de six mois, de l’année en cours, 13956 accidents ont causé 1624 décès et 22678 blessés. Il a été également enregistré durant cette période, 2096 retraits de permis de conduire. Cette situation alarmante met en relief la négligence, le non respect du code de la route, malgré les mesures draconiennes, celles-ci ne semblent pas dissuader les chauffards, en dépit du durcissement des sanctions encourues par les contrevenants, après l’entrée en vigueur du nouveau code de la route, d’autant plus que les statistiques de l’ENACTA, font l’objet de près de 9000 retraits de véhicules, à fin septembre, de l’année en cours.

Benyahia Aek
Samedi 13 Novembre 2010 - 22:01
Lu 1019 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+