REFLEXION

ABSENCE D’UNE DEONTOLOGIE DANS LE SECTEUR DES TRANSPORTS : N’importe qui peut être ‘’taxieur’’ à Mostaganem !

Que d’encre a coulé au sujet du transport par taxi tantôt c’est le client qui est trop exigent, ne comprenant pas que ce métier est difficile à bien des égards pour certains. C’est trop facile de généraliser mais il faut reconnaitre qu’il y a encore d’honnêtes taxieurs d’un certain âge qui sont respectueux et respectables qui sont irréprochables. Les clients n’ont pas toujours tort et ont souvent raison de se plaindre de certains jeunes taxieurs, en particulier.



Mostaganem est en pleine effervescence, il y a encore pas mal d’étrangers qui visitent comme touristes estivants de dernière heure. Il y a aussi la rentrée sociale, scolaire, universitaire, la période du « Hadj » et bientôt c’est la fête de l’Aïd el Adha. Ce sont autant d’évènements qui font appel aux services du taxi d’autant plus que les clients sont pressés pour la plupart et les taxieurs le savent bien et savent aussi qu’il n’y a pas de contrôle inopiné par des inspecteurs du transport .Si contrôle il y a c’est souvent le cas de cette fameuse « commission » ad-hoc, composée d’environ 5 agents de secteurs concernés notamment ceux du transport, de la Police et de l’APC. Les taxieurs savent très bien que ladite commission n’aurait aucune efficacité et n’a jamais changé grand-chose. En l’absence d’un contrôle inopiné fait par des Inspecteurs, une certaine catégorie de taxieurs font carrément la loi comme bon leur semble et le citoyen est très souvent piégé cat il n’a pas de temps pour aller se plaindre et encore moins pour aller à la confrontation. Quand on parle de taxi, évidemment, il y a taxi et taxi : le « taxi-place », de couleur jaune, qui transporte les clients à un tarif réglementé sur une destination précise et, il y a le taxi classique qui fait la prise en charge « « à la course » ou à la tarification d’un compteur spécial. Quand on parle de taxi c’est aussi de ce taxieur qui doit avoir une apparence, une tenue vestimentaire ainsi qu’un comportement et une attitude assez correcte avec la clientèle tout en s’abstenant de faire preuve d’une familiarité, gênante ou tendancieuse. Nous avons eu l’occasion et à maintes reprises, au niveau de la salamandre, d’essuyer un refus de prise en charge au tarif du transport par place par certains taxis « jaunes » et ce, particulièrement à partir de 18h30 et 19h00.Mais ce cas se répète aussi très souvent au niveau des taxis-place au niveau de la station de taxis de Mazagran en soulignant que c’est des cas isolés qui sont fréquemment enregistrés chez de jeunes taxieurs. Evidemment ces états de fait abusifs pénalisent les pauvres citoyens qui, pour une raison ou une autre, sont obligés d’emprunter ces « taxis-place » à géométrie variable, parfois, à la tête du client tout comme le prix de la course. Une autre face désolante pour les clients c’est de se trouver dans un taxi conduit par un individu barbu, vêtu de « Qamis », puant de musc et portant une claquette aux pieds. Ce dernier vous conduit avec sous écoute de psaumes religieux, interprétations de hadith, tartil coranique ou encore de discours troublants. Ces faits ostentatoires d’excès de religiosité arrivent à excéder le ou la cliente qui ne sait pas y faire face. C’est aussi le cas de ces jeunes taxieurs qui surprennent leur passager pris en charge au titre d’une course et qui se permet de faire, chemin faisant, de « co-voiturage »sans la permission de son client. Il est d’autres cas où ces jeunes conduisent en portant une casquette inversée », conduisant d’une seule main tandis que l’autre est occupée à un téléphone mobile soit à un autoradio faisant vibrer les baffles au son d’une musique Raï ou autres à rythme saccadé. Généralement, ces derniers sont des taxis appartenant à des Sociétés individuelles de Taxi. Pour le pauvre citoyen qui est happé par les vicissitudes de la vie et pressé par le temps et, en attendant des jours meilleurs, il subit l’injuste de la loi de ce nouveau genre de taxieurs qui profite du relâchement .A quand des contrôles périodiques

Younes
Mercredi 7 Septembre 2016 - 18:13
Lu 575 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+