REFLEXION

A SIX MOIS SEULEMENT DE L’ECHEANCE PRESIDENTIELLE : Qui sont les soutiens de Benflis ?

On entend depuis quelques temps l’émergence, ici et là, de comités de soutien à la candidature de l’ancien chef du gouvernement, Ali Benflis. Ces derniers sont composés de personnalités locales dont l’influence de certaines d’entre elles dépasse de loin le territoire de la wilaya dans laquelle a été constitué le comité de soutien. Avec un tel effectif, ces comités de soutien seront d’une grande utilité pour ce candidat à la présidentielle de 2014, qui ne devrait pas se passer des services de certaines personnalités influentes. Mais qui sont vraiment les soutiens d’Ali Benflis ?



A SIX MOIS SEULEMENT DE L’ECHEANCE PRESIDENTIELLE : Qui sont les soutiens de Benflis ?
Jouir de soutiens indéfectibles, est une condition sine qua non  pour n’importe quel candidat à la magistrature suprême. Les soutiens doivent, impérativement, venir des différentes sphères de la société. Pour Ali Benflis,  la condition est satisfaite. Ce dernier jouit de quelques soutiens qui lui sont, forcément, utiles.    

PARTIS POLITIQUES : LE FRONT MOUSTAKBEL EN REMPLACEMENT DU FLN
M. Benflis, pour bien faire passer son message, peut compter sur le parti Front Moustakbel dont le président, Abdelaziz Belaid, est un fervent partisan de l’ancien chef du gouvernement. Ce dernier, lors du scrutin de 2004, a préservé  l’UNJA (Union générale de la Jeunesse Algérienne) de tomber dans les mains des redresseurs du FLN dont le chef de file était l’ancien SG du FLN, Abdelaziz Belkhadem. Depuis, M. Belaid a créé son propre parti, sur lequel  devrait compter, M. Benflis, pour collecter les parrainages nécessaires pour sa candidature. En outre,  le MDS (Mouvement Démocratique et Social) devrait lui aussi apporter son soutien au candidat Benflis et également, bien évidemment, ses fidèles partisans, membres du comité central du FLN, à l’instar de M. Sadek Bouguetaia.

SYNDICATS : LE SNAPAP ET LES EMPLOYES DU PRE-EMPLOI      
Parmi les syndicats qui devraient soutenir Ali Benflis, on retrouve le SNAPAP et ses adhérents du pré-emploi qui attendent toujours, depuis des années, la concrétisation de la promesse de leur titularisation dans leurs postes d’emploi. Ajouter à ces derniers, les chômeurs du Sud qui aspirent à un véritable changement qui leur permettra d’avoir plus de chances dans leur quête pour un emploi stable. Par ailleurs, M. Benflis a de véritables relais dans les syndicats autonomes, à l’instar du Cnapest et du Snapest ainsi que dans la centrale syndicale (UGTA) où il dispose du soutien de plusieurs cadres.

ORGANISATIONS DE MASSE : LES ANCIENS DE L’UNJA ET DE L’UNEA FERAIENT L’AFFAIRE
L’UNJA et l’UNEA (Union Nationale des Etudiants Algériens) qui ont soutenu en 2004 la candidature de Benflis seraient actuellement dans l’incapacité de garantir le même dévouement qu’en 2004. Cependant, Benflis pourrait compter sur les anciens cadres de ces deux organisations de masse et qui occupent actuellement des postes clefs dans l’administration publique et les médias. Pour les autres, Benflis garde toujours des liens d’amitié avec leurs cadres qui seront peut-être à son service, vu les conflits qui rongent ces organisations.    
 
PERSONNALITES NATIONALES : GHOZALI ET BOUKERZAZA, LES FIDELES AMIS
Comme en 2004, Benflis sera, probablement, soutenu par ses amis Sid Ahmed Ghozali et Abderrachid Boukerzaza. Ces derniers, respectivement, ancien chef du gouvernement et ancien ministre n’ont jamais caché leur admiration à l’enfant de Batna. On retrouve aussi, l’intellectuel Fodil Boumala qui fera un bon défenseur du programme électoral de Benflis à la télé.  Par ailleurs, certaines indiscrétions, auraient indiqué que même l’ancien président de la République, Liamine Zeroual verrait d’un  bon œil l’élection de Ali Benflis à la magistrature suprême.  

FAMILLE REVOLUTIONNAIRE : LE DILEMME DE L’ONM
L’organisation nationale des Moudjahidine (ONM) sera face à  un dilemme, si le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika ne briguera pas un quatrième mandat, si on sait que la famille révolutionnaire  a toujours soutenu  l’un de ses membres et Ali Benflis en est un, vu qu’il est fils de Chahid. On s’attend à des encensements  d’anciens Moudjahid, tels que Youcef Khatib, Yacef Saadi, Réda Malek et Ali Haroun qui ont réaffirmé, à plusieurs reprises, leur volonté de voir  la génération de l’indépendance prendre le flambeau.

ARMEE : QUI SONT LES AUTRES LAMARI ET FODIL CHERIF ?
 Tout le monde sait que lors de l’élection présidentielle de 2004, M. Benflis était soutenu par les défunts généraux, Mohamed Lamari et Fodil Cherif. Mais actuellement on parle de quelques membres de l’état-major de  l’ANP dont le soutien n’engage point l’institution militaire. C’est un choix, dit-on, purement personnel.  Il y a aussi des cadres du MDN et des officiers supérieurs à la retraire tel que Mohamed Betchine qui serait, selon certaines indiscrétions, malade.

MILIEU DES AFFAIRES : LE NERF DE LA GUERRE
On se souvient, en 2004, du soutien de l’homme d’affaires, Abdelmoumene Khalifa, à Benflis. M. Khalifa a mis à  la disposition du candidat sa chaine de télévision KTV. Après le démantèlement de l’empire financier de Abdelmoumene Khalifa, l’image de ce dernier s’est, fortement, dégradée. Ce qui n’arrange point les affaires du candidat Benflis. Pour ce faire, il compte sur ses innombrables amis hommes d’affaires et fortunés qui garantiront sans doute les fonds nécessaires qu’il lui faut pour entamer la campagne électorale sans soucis.     

Charef Slamani
Lundi 21 Octobre 2013 - 22:00
Lu 977 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+