REFLEXION

A LA VEILLE DE L’OUVERTURE DE LA SAISON ESTIVALE : Saleté et manque d’éclairage public à Mostaganem

Voyant que la détérioration de l'environnement à Mostaganem ne fait que s'aggraver et la ville s’est déjà caractérisée par une image hideuse au niveau de plusieurs quartiers, deux intervenants , Mr Benzine et Benaichouba Harrag, élus de cette assemblée de Mostaganem, lors d’une session ordinaire de l’APC, consacrée à l’examen du rapport du compte administratif et autres dossiers, tenue ce mardi à la nouvelle salle de délibérations, sont revenus sur la situation qui prévaut en matière d’insalubrité qui ne cesse de gagner chaque jour un peu plus d’espace selon eux



On marche tête baissée dans la rue en tant que représentant du peuple à Mostaganem devant cette situation désastreuse, s’exclame l’un d’eux. Surtout  en cette période de chaleur, une catastrophe sanitaire peut être provoquée avec toutes les dioxines cancérigènes  que dégagent ces ordures notamment les MTH soutient un autre membre. Une situation qui ne semble pas laissé indifférent certains présidents d’associations présents ce jours là. De son côté, le maire de la ville n’a pas minimiser les dégâts. Pour lui, la situation qui est l’affaire de tous, est certes  catastrophique, car  les services sont réellement dépassés du fait que le CET est fermé depuis prés de 6 mois pour des raisons techniques. A cette allure, les ordures risquent d’être abandonnées sur les trottoirs mêmes, souligne le premier magistrat de la ville devant l’assistance. Pourtant une meilleure gestion et collecte des déchets pour l'entretien de l'hygiène à long terme est la  stratégie adoptée par Sellal. Un problème pour lequel les autorités se rejettent la balle au détriment du contribuable. Plus virulent, Mr. Benaichouba a également fustigé le défaut d’éclairage public dans plusieurs quartiers de la ville. Une situation déplorable qui met les citadins dans l’embarras, surtout quand ils pensent que lorsque leurs quartiers sont plongés dans le noir à la tombée de la nuit, des cas de vols de maisons et de magasins peuvent survenir révèle t-il. Pour sa part, Mr Benkehla, un jeune élu a appelé à une répartition équitable des subventions octroyées aux associations. Il faut réduire les sommes aux associations de moindres importances au profit de celles qui optent pour la formation ou la prise en charge des malades précise l’élu du peuple. Les subventions octroyées  à quelques associations  sont devenues une source de richesse pour certains et des millions du contribuable sont dépensés sans aucun contrôle fiscal, murmure-t-on dans la salle. Une véritable solution devrait être trouvée pour endiguer tous ces problèmes diront d’autres.                                           

Hagani
Jeudi 8 Mai 2014 - 09:30
Lu 373 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+