REFLEXION

A LA DEMANDE « D’ISRAEL » : L’Egypte mène une campagne médiatique contre El-Baradaï

Nous avons assisté dernièrement au regroupement des clowns des feuilletons égyptiens, qui ont déversé leur venin sur le peuple Algérien, ces pseudos artistes, certains d’entre eux ont été récemment la cible d’un journal respectueux El-Balagh publié au Caire, qui a reçu des services de la police des mœurs, une information faisant état de la découverte de trois célèbres comédiens égyptiens dans une chambre d’hôtel s’adonnant à des pratiques d’homosexualité, parmi eux Nour Ec-Charif alias El hadj Mettouili, alias El Attar. Une nouvelle qui a défié les chroniques dans le pays d’ « Oum EdDounia ».



A LA DEMANDE « D’ISRAEL » : L’Egypte mène une campagne médiatique contre El-Baradaï
Samedi après midi, Canal El Hayat qui regroupe les homosexuels de l’Egypte, a gâté les téléspectateurs par une émission animée par un homo qui fait partie des clowns égyptiens, le nommé Adem, qui dans toute sa féminité durant plus d’une heure a osé ouvrir sa gueule sale en proférant des menaces aux algériens qui les a qualifiés de tous les noms. Des simples injures et insultes aux menaces. Il a osé même de toucher à l’amour propre des Oranais.
Cet énergumène de clown de trois sous, prétendait que ce sont les algériennes qui couraient derrière les feuilletons égyptiens. Il jura devant la caméra que l’Algérie ne recevra plus jamais un film égyptien. Mais il oublié de dire que les Algériens patriotes de l’Algérie sont de vrais hommes qu’ils se sont mobilisés pour sauver sa « mère’’ Oum Dounia ‘’ des mains des sionistes, pendant qu’il se cachait sous la jupe de sa mère.
Adem, se pose la question, pourquoi les officiels Algériens ne se sont pas manifestés, tout en traitant tous les Algériens de drogués. Oui nous sommes drogués par la Révolution, par la liberté, nous ne sommes pas des esclaves du pouvoir comme Adem et ses semblables, nous ne traitons pas tous les égyptiens dans le même panier. Nous saluons nos vrais frères de l’opposition surtout ‘’Kifaya’ et les étudiants libres, les fils des pauvres, les opprimés de l’Egypte de ‘’Al Moubarak’’qui exécute les plans de Ihoud Barak et de Obama Barak, ça donne l’air d’une seule famille, non !
Les jeunes d’Algérie avec leur diversité : Chômeur, désespérés, étudiants, lycien, écoliers sont tous, autour du Président Abdelaziz Bouteflika, pour faire face aux comploteurs du monde Arabe.
Lors des sommets Arabes organisés à Qatar et au Koweit, Moubarak a reçu des instructions de Tel-Aviv pour ne pas participer à ce sommet, on lui promettant des garanties matérielles et financière, ceci n’est plus un secret pour le monde arabe.
Lors de l’agression sioniste contre nos frères à Ghaza, Le pouvoir égyptien en la personne du Chef du Service des renseignements, a donné des garanties à Tel-Aviv pour que le passage de Raffah demeure verrouillé.
A Charm Ec-Cheikh, les éléments des services égyptiens ont posé des micros dans les chambres réservées aux personnalités invitées, dont le terminal se trouvait dans un yacht au large, communiquant avec le Mossad. « Mahmoud» qui était le superviseur de cette opération de traîtrise avait le grade de commandant mais il s’est fait traiter comme un caporal par son supérieur (Mermed bih lard)
Le Chef des services de renseignements égyptiens avait supplié le Directoire de Hamas pour qu’il libère le prisonnier de guerre sioniste Guelaâd Chalit, sans contrepartie. Il a même osé de dire à Mahmoud EzZahar du Hamas : « Israël est forte vous ne pouvez pas continuer à garder son fils, et déposez vos armes, n’envoyez plus de missiles et reconnaissez l’Etat d’Israël, vous obtiendrez tout ce que vous demandez »
« Les égyptiens aiment que l’on meure pour eux » s’écrie un membre de l’opposition Kifaya, qui ajoute : « Le Président avait affirmé qu’il ne pouvait abandonner des fonctions « confiées par Dieu ».
Qu’en pense Dieu ? Les idéaux pour lesquels les nationalistes Egyptiens sont morts, « liberté et justice pour tous », restent inaccessibles « à cause d’un pouvoir insensible à nos aspirations » déplore l’opposition.
Les égyptiens sont loin de la fin de leur dérive. Dans cette région d’Afrique d’abord et du Moyen Orient, c’est le seul pays arabe en déclin économique. Plus de la moitié des 80 millions d’habitants ne mangent pas à leur faim.
Certains chefs militaires savent que le Président compte « de moins en moins de partenaires », les faillites se multiplient parmi les « Bahawats et les Pachas », ces « compères » qui doivent leur fortune à leurs liens avec le couple présidentiel, Moubarak et la toute puissante Maffia égyptienne, qui a vu le jour pendant le règne de Sadate.
Moubarak, fonde ses espoirs sur l’aide américaine, un cadeau que ne mérite pas le chef de ce régime qui a endetté le pays, et poussé une large partie de son peuple à se nourrir de la grande décharge du Caire, et habiter dans des grottes et avec les morts dans les cimetières.
Le pouvoir égyptien, littéralement envoyé dans les cordes, n’avait pas réussi avec son coup du dernier congrès de son parti à hisser la progéniture du vieux Raïs à la sortie du stade de Oum Dourmane au Soudan, qui devrait être posté sur les épaules jusqu’au Caire, en sa nouvelle qualité du futur Président. La colère de cet échec a été orientée par les sbires du pouvoir et les « cireurs » du sérail, vers les Algériens, vers le pays qui a libéré sa patrie non pas avec un type de Camp David, mais avec des armes et un million et demi de martyrs.
Et voilà, que « l’Etat Hébreux’’ réagit secrètement, quant Mr Mohamed El Baradaï a décidé d’être candidat aux prochaines élections (truquées) Présidentielles. El Baradaï, n’est pas du tout du goût des sionistes. Dans ses rapports confidentiels, il a toujours insisté à ce que « Israël » soit soumise au contrôle de l’agence atomique, El Baradaî a toujours dénoncé le nucléaire « Israélien » et pour cela, Le patron du Mossad sioniste a rencontré la semaine dernière son homologue égyptien dans un lieu secret, à Charm Ec-Cheikh, pour barrer la route devant El Baradaï, dont le chef égyptien a donné son accord, pour mobiliser les médias favorables au pouvoir de fabriquer les mauvaises images d’El Baradaï , et manipuler l’opinion publique contre lui. Plusieurs émissions télévisées sont en voie de réalisation, et c’est très facile, ces sbires sont professionnels et dotés d’une expérience dans les injures et insultes des gens.

Aek. Benbrik
Vendredi 11 Décembre 2009 - 23:01
Lu 683 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+