REFLEXION

A ES SENIA ET A HASSI AMEUR : Des zones aux conditions catastrophiques pour l’investissement !



181 opérateurs économiques dans les zones industrielles d’Es Sénia et Hassi Ameur opèrent dans des conditions catastrophiques en raison de l'absence totale d’aménagement de réseaux d’assainissement. Notons, que ces derniers sont défaillants, auxquels s’ajoutent les coulées des eaux sales qui se déversent, juste à un mètre des entrées des entreprises actives au niveau de la zone industrielle d’Es Sénia à Oran. Des problèmes d'interruptions fréquentes de l'électricité et du manque de raccordement au réseau téléphonique sont enregistrés. Il y a également le problème de l’internet qui est signalé, sachant que les investisseurs traitent la plupart de leurs affaires économiques à partir du réseau Internet, telles que les réservations, l'affichage des produits et leurs publicités, ainsi que les requêtes des clients et autres. Pour concrétiser tous ces travaux d’aménagement, il a été décidé auparavant de procéder à une collecte de contributions financières des opérateurs, une opération rejetée par la plupart d’entre eux. La Direction de la gestion des zones industrielles, comme confirmé par son directeur, n’a pas pu réaliser sa mise en œuvre, compte tenu de l'évasion de nombreux investisseurs qui n'assistaient pas aux réunions programmées dans ce cadre ce qui a retardé les travaux d’aménagement. Il est utile de préciser que le wali lors de sa récente visite, ce jeudi dernier dans les deux zones industrielles, a souligné que le budget dans le cadre de la politique de rationalisation des dépenses n'arrivera jamais, et les investisseurs devront seulement résoudre le problème de contribution en impliquant l'Etat dans l’opération de financement. Les conditions actuelles ne permettront pas le dégagement de fonds en fonction des besoins requis pour l’aménagement des zones d'activité,  estimés pour la zone d’Es Sénia à 40 millions de dinars, pour l’aménagement des routes,  50 millions de dinars pour la réalisation d’une  station d’épuration, et 30,5 millions de dinars pour la réalisation d’un mur de soutènement. Notons, d’autre part que la structure financière nécessaire pour l’aménagement de la zone industrielle de Hassi Ameur a été estimée à plus de 700 millions de dinars, cependant le wali a donné des instructions strictes pour la collecte de contributions financières aux investisseurs afin de concrétiser les opérations d’aménagement, qui seront supervisées par la Direction de l'Industrie en coordination avec la Direction des Zones Industrielles et le bureau d'Etudes en charge de superviser l'étude de l’aménagement des deux régions.          

Touffik
Dimanche 10 Septembre 2017 - 19:19
Lu 211 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 22-10-2017.pdf
3.51 Mo - 21/10/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+