REFLEXION

A DERB ET COCHON-VILLE : Après l’éradication des habitations précaires, place aux décharges à ciel ouvert



La wilaya de Mostaganem avait décidé de prendre le taureau par les cornes, en procédant au relogement des habitants de la Rue Abdellaoui Abed, Derb, Tobana et Cochon-ville et à la démolition des anciennes habitations, dans le but d’améliorer le cadre de vie des citoyens et d’assurer le développement au chef-lieu de la wilaya. Il n’en demeure pas moins qu’après cette grande opération, aucun geste n’est venu de la part des responsables concernés, et qui puisse au minimum cacher les stigmates encore visibles de la démolition , de la pauvreté et de la misère qui font le quotidien d’une grande partie de la population, obligée de constater avec amertume que les assiettes récupérées deviennent de plus en plus des décharges à ciel ouvert.  Pire encore, au milieu de l’anarchie qui y règne, la situation s’est dégradée davantage et l’absence de suivi est l’expression que veulent ces habitants  transmettre à qui de droit, précisant qu’avec les quantités  de débris laissées après la démolition, des personnes insoucieuses se permettent chaque jour de jeter leurs ordures  aux mêmes places, notamment les marchands de place ‘’Thiers’’ qui jettent leurs déchets à la descente de l’oued à la Rue Abdellaoui Abed, même des bouteilles pleines  d’urines, des centaines de familles qui font face à ce site dégradé , vivent depuis, dans des conditions vraiment déplorables. Les habitants n’ont jamais cessé  de demander aux responsables d’accorder une plus grande attention à cette situation dans ce quartier qui semble de plus  en  plus s’embourber dans le problème d’hygiène, pourtant, il se trouve presque au centre-ville. Vraiment la situation est plus que critique, elle nécessite un vrai programme à la mesure des besoins de cette partie de la ville. Enfin, les habitants de ces quartiers sus cités, s’interrogent sur le rôle de certains responsables du secteur, restés jusque-là passifs et absents, contribuant malheureusement à cette situation désastreuse , estiment avoir droit à l’amélioration urbaine en interpellant le premier responsable de la wilaya afin d’envisager un programme qui pourra nettoyer ces parties de la ville de sa misère.    

Tayeb Bey Aek
Dimanche 16 Février 2014 - 18:11
Lu 176 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+