REFLEXION

A DEFAUT D’HYGIENE ET NON RESPECT DES NORMES : Plus de 510 cas d’intoxication alimentaire enregistrés en 2012

Plus de 510 cas d’intoxication alimentaire ont été enregistrés à Oran durant cette année 2012. En effet, les cas d’intoxications alimentaires ont augmenté ces dernières années.



Cela, malgré les nombreuses opérations de contrôle au niveau de divers marchés et points de ventes, dont la cause principale revient à certains comportements mercantiles au détriment du bon service et de l’hygiène toujours par plusieurs commerçants. En outre, il a été enregistré par divers services ainsi que chez des cabinets de médecins consultants pas moins de 9 cas d’intoxications alimentaires,  enregistrés quotidiennement depuis le début du mois de Ramadhan. Comme il est rappelé, qu’au cours de l’année passée pas moins de 155 cas d’intoxication alimentaire collective ont été recensés par les services de la direction de la Santé et de la Population (DSP) de la wilaya d’Oran. Par ailleurs, selon des études et enquêtes effectuées par les services concernés, un taux de 62% des cas d’intoxication alimentaire collective sont enregistrés dans les fêtes familiales à savoir mariages entre autres fêtes religieuses,  restos universitaires et cantines scolaires qui représentent des lieux et occasion à forte consommation. Cet état de chose est devenu très fréquent à cause des mauvaises habitudes alimentaires des Oranais. S’ajoute à cela la cupidité de plusieurs commerçants avides de gain, ne respectant pas les normes établies à savoir (l’hygiène, la chaîne de froid etc.) notamment pour les produits périssables comme les œufs, le lait et ses dérivés utilisé dans la confection de gâteaux et de pâtisseries outre les conserves et les boissons gazeuses. Ajouter à cela, les nombreux produits qui sont exposés à la vente et autres dont la date de péremption vient à expirer dans 2 où 3 jours qui rend le produit très sensible surtout s’il est conservé au-delà des dates susmentionnées, et pour d’autres aliments ils sont tout simplement périmés. Cependant, la responsabilité du consommateur n’est pas à écarter, du fait que ce dernier soit attiré par les petits prix des produits périssables, ce qui peut provoquer éventuellement des risques d’intoxications alimentaires. Le citoyen est le premier responsable de sa santé, en évitant de consommer les produits alimentaires achetés auprès des vendeurs qui ne respectent ni les règles et normes établies. Quand on sait que d’après des statistiques et sondages, plus de 85% des consommateurs ne vérifient pas la date de péremption des produits alimentaires. Sachant que ces derniers sont entreposés dans des étalages à l’air libre au niveau de certains marchés et points à des prix qui défient toute concurrence, (tels que les viandes blanches et rouges, poissons, les fromages, le pain ….) Cela représente ainsi un danger pour la santé publique. A cet effet, les services concernés sensibilisent les citoyens à être plus vigilants quand à leur choix d’achats et consommations et de faire attention de bien lire les dates de péremption de quelconques produits alimentaires ainsi que toute autre précaution qui permet d’éviter de malheureux cas d’intoxications. 
Sans oublier de mentionner les diverses opérations de contrôles et analyses bactériologiques effectuées par les services de la direction du Commerce et tous les services concernés qui sont à pied  d’œuvre continuellement dans le but de veiller au bien être et à la santé publique.  
 

Rafik.M
Mercredi 26 Décembre 2012 - 00:00
Lu 171 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+