REFLEXION

A CAUSE DU CLIMAT GLACIAL QUI SEVIT : Plus de 70% des établissements scolaires sont restés fermés à Tissemsilt

Les parents d’élèves, habitant plusieurs communes de la wilaya de Tissemsilt telles Bordj Bounaama, Lazharia, Boukaid, Youssoufia, Bordj El Emir Abdelkader, Teniet El Had, Sidi Boutouchent, Malaab et Larbaa ont préféré ne pas envoyer leurs progénitures vers leurs établissements scolaires du fait des conditions climatiques très rudes ainsi que du manque du transport, selon les responsables de la direction de l’éducation.



Le taux d’absentéisme des élèves a atteint ces jours-ci un pourcentage de plus de 70% alors que dans les chefs-lieux des grandes communes telles Tissemsilt ou encore Lardjem, la scolarité des élèves a été perturbée par apport aux autres établissements des communes enclavées du fait que la neige s’est étalée sur une épaisseur de plus de 30 cm ce qui a complètement perturbé le train de vie des citoyens en général et des élèves en particulier. Et pour l’illustration, les parents d’élèves des localités de Sidi Boudjemaa, El Magtaa, Zaouia Sidi El Hadj, Sidi Brahim et Sidi Amar sur la route de Ain Antar dans la commune de Boukaid à l’extrême nord de la wilaya de Tissemsilt qui avaient pris contact avec nous, affirment qu’en plus du froid qui caractérise la région au point où la température a baissé jusqu’ à -5°, le problème s’est compliqué davantage avec l’absence du transport scolaire pour des centaines d’élèves qui ne bénéficient pas du régime de l’internat et se retrouvent quotidiennement obligés de se déplacer le matin vers Boukaid et faire le retour le soir mais depuis quelques jours, ils sont confrontés à ce problème de manque de transport.  Ce problème a été soulevé à maintes fois aux responsables sans qu’une réelle prise en charge ne soit prise. Ces parents déclarent que les élèves sont doublement pénalisés du fait que la majorité d’entre eux habite loin des établissements  scolaires se trouvant à Boukaid et qu’ils ne peuvent  pas aller chaque matin à la recherche de l’auto-stop ou parcourir des kilomètres à pieds dans des conditions climatiques à la limite du supportable et avec tous les risques de la route qu’ils peuvent endurer. L’appel est encore une fois lancé à l’intention de ces responsables afin de trouver les solutions qui s’imposent dans pareilles situations.

A. Ould El Hadri
Vendredi 6 Février 2015 - 16:39
Lu 115 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+