REFLEXION

A CAUSE DE LA CANICULE QUI SEVIT DEPUIS PLUSIEURS JOURS : Ruée sur les urgences médicales du Chu d’Oran



A CAUSE DE LA CANICULE QUI SEVIT DEPUIS PLUSIEURS JOURS   : Ruée sur les urgences médicales du Chu d’Oran
La canicule, qui sévit depuis pratiquement le début du ramadan, est montée de plusieurs crans ces derniers jours, était à l’origine de quelques 80 admissions au service des urgences médicales du CHU d’Oran, apprend-on. Il s’agit de personnes atteintes de certaines maladies chroniques et/ou de personnes âgées, et d’enfants qui n’ont pas résisté au jeûne et ont souffert des fortes chaleurs. Beaucoup auraient refusé de s’hydrater pour ne pas rompre le jeûne, indique-t-on de même source. Il a été précisé que toutes les personnes admises à l’hôpital ont bénéficié de traitements nécessaires, et beaucoup ont rejoint leur domicile sans problèmes quelques heures après leur admission. La direction du CHUO est formelle, aucun décès dû à la canicule n’a été enregistré. On signale, par ailleurs, que le service de pneumo-phtisiologie a également connu une grande affluence de patients souffrant de la canicule, dont certains étaient déjà hospitalisés dans d’autres services pour d’autres pathologies. les personnes vulnérables qui sont le plus exposées au risque de la chaleur. Les hypertendus, les personnes cardiaques, les asthmatiques, les allergiques et les enfants ressentont des difficultés à respirer à cause du taux de pollution élevé qui transforme l'oxygène en gaz toxique et rend, par conséquent, la respiration difficile. En pareille situation, les spécialistes recommandent aux personnes vulnérables de ne pas s’exposer au soleil, pour éviter l’insolation qui est très dangereuse pour la santé. Il conseille également aux personnes en bonne santé d’éviter le soleil entre midi et 16h, boire beaucoup d'eau, et aux malades de prendre leurs médicaments aux heures fixées, sans s’obstiner à vouloir jeûner et prendre des risques graves menaçant leur vie. A en juger par les rues désertées durant tout l’après-midi, on peut croire que les habitants respectent scrupuleusement les consignes, lorsqu’il s’agit de ne pas s’exposer au soleil. D’ailleurs, a-t-on besoin de consigne dans ce cas-là ? La plupart des gens sortent dans la matinée pour faire leurs emplettes, et retournent très rapidement chez eux pour éviter tout risque. Pour ce qui est de boire abondamment, il n’en est pas question en période de ramadan. Des grands malades font fi des consignes de leur médecin traitant et refusent de rompre le jeûne, au point où certains s’évanouissent. Le service des maladies diabétiques du Boulevard Front de mer reçoit, chaque jour, plusieurs malades dans une situation de semi-coma, pour avoir jeûné alors qu’il leur avait été formellement déconseillé par leur médecin, et par leur famille. Il faut signaler aussi, que la température qui atteint le pic de 45 °C dans tout le nord-ouest et le centre du pays, a été également à l’origine de sept départs de feux de forêts à Misserguine, Madagh, Tafraoui, etc., et d’un incendie dans une huilerie située dans la zone industrielle de Hassi Ameur. Les incendies ont pu être maîtrisés grâce à l'intervention rapide des sapeurs-pompiers aidés par des habitants dans certaines localités touchées.

A. Salim
Mercredi 1 Septembre 2010 - 12:14
Lu 279 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+