REFLEXION

A CAUSE D'UNE ROUTE QUI TARDE A SE REALISER A TISSEMSSILT : Beni-djerten souffre d'un isolement criard



Lors d’une visite de travail et d’inspection du wali de Tissemsilt dans la région de Sidi-Abed il y a de cela plusieurs mois, plusieurs citoyens et après l'avoir personnellement interpellé pour lui faire part de la situation intenable qu'ils vivent et aussi lui faire part de leur courroux face au problème de la route et à la gestion qu’ils ont qualifiée d’arrogante de l’APC de Sidi-Abed qu’ils remettent en cause, ces habitants du douar de Beni-djerten à quelque cinq kilomètres seulement du chef lieu de la commune reviennent sur ce sujet, ils ont en effet expédié une lettre collective au wali de Tissemsilt dont nous gardons une copie et dans laquelle ils précisent qu’à l’issue de moult correspondances ou toutes les explications ont été données sur la grande impotence du seul axe routier qui les raccorde avec l’autre monde et dont son état est visiblement impraticable particulièrement aux moments hivernaux, ils regrettent, précise la correspondance, vivement la situation anarchique que traverse leur douar qui n’ait pas avancé d’un iota, l’indisponibilité de cette route a sérieusement hypothéqué son épanouissement, les problèmes rencontré avec les rares transporteurs clandestins font de la course aux places le souci majeur de chaque père de famille, quant au transport scolaire, les Djertnis précisent qu’il est absent et que l’école s’est retrouvée à plusieurs fois boudée par ses enseignants et même ses élèves à cause de cette route qui ne permet pas la circulation. Enfin, les signataires de la lettre se disent haut et fort confrontés toujours aux affres de la discrimination, du favoritisme et de la marginalisation de la part du maire, sinon questionnent-ils comment peut on programmer l’ouverture d’une piste pour en bénéficier seulement deux familles dont un lien de parenté les lie avec le premier responsable de la commune, alors qu’à Beni-Djerten des centaines d’âmes vivent dans des conditions extrêmement difficiles dues notamment à l’absence de cette maudite route, drôle de sort et beaucoup plus, le rôle de ces élus!!!.

A.Ould el Hadri
Mardi 7 Septembre 2010 - 11:41
Lu 288 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+