REFLEXION

950 milliards pour redémarrer les usines du textile



Aucune autre solution n’est en vue, ni à moyen terme ni à long terme. La seule solution que l’Etat préconise pour le moment pour sauver les usines du textile en Algérie, c’est d’effacer leurs dettes qui s’élèvent à plus de 95 milliards de dinars pour leur permettre de reprendre les rails et se développer, sachant que le marché international du textile est dominé par le géant chinois depuis son adhésion au sein de l’organisation mondiale du commerce (OMC), mettant ainsi hors circuit des pays comme le Maroc et la Tunisie qui avaient des parts du marché assez conséquentes. C’est ainsi devant les répercussions d’une mondialisation agressive, le seul moyen pour l’Etat est de renflouer les caisses de nos usines qui sont à l’arrêt depuis fort longtemps, pour qu’elles puissent reprendre le chemin de la production.

Réflexion
Vendredi 10 Juin 2011 - 10:50
Lu 144 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+